Un peu de blabla…

Hello ^^

Bon, ça fait un bout de temps que j’ai pas posté d’article sur le blog alors je me suis dit… Pourquoi pas blablater un peu? A propos de la vie, des gens… De tout quoi.

Au fait, vous savez pourquoi j’ai voulu créer ce blog? Bon, je vous l’accorde, c’était en partie pour faire lire Mittetio au monde, mais pas que ça! En vérité, si on veut vraiment savoir pourquoi j’ai créé le blog, il faut se poser la question suivante: « qu’est-ce que les gens aiment? » ou plutôt « qu’est-ce que les gens n’aiment pas? ». Je me suis longtemps posée la question, et en fait, la réponse est plutôt évidente: l’ennui. Oui, aujourd’hui, les gens ont horreur de l’ennui. Ensuite, il faut savoir une chose: je n’ai jamais beaucoup parlé, que ce soit de jeux, de politique, ou même de moi, non je ne parle pas vraiment. Vous voulez que je traduise? « J’ennui les gens », voilà. Vous faites le lien ça y est? Ah ben c’est pas trop tôt! Voilà, si j’ai fait le blog, c’est pour pouvoir communiquer mes idées, mes pensées, mes rêves aussi… Afin que l’on puisse apprendre à me connaître, pour qu’on s’ennuie un peu moins lorsqu’on est avec moi. Parce qu’en fin de compte, écrire, c’est mettre au clair le bazar qu’on a dans la tête! Et si vous n’écrivez pas, je vous le conseille fortement, que ce soit pour un roman, une pièce de théâtre, une lettre, ou même un journal intime! 

Maintenant, si on parlait un peu d’adolescence? Si j’en viens à ce sujet, c’est à cause d’une amie, ma meilleure amie en fait. Cependant, si vous n’êtes pas dans la tranche d’âge pour qu’on considère comme un ado, vous ne comprendrez sûrement rien à ce que je vais raconter là! En fait, c’est quoi l’adolescence? Question stupide, mais pas si stupide que ça en fait. La réponse, tout le monde la connait, mais il faut seulement savoir l’exploiter (faisons quelque chose de nos cerveaux pour une fois!). L’adolescence, c’est le passage de l’enfance, vers l’âge adulte. On apprend à penser, à avoir un opinion propre, on se découvre aussi… Enfin bon, plein de choses nouvelles qui arrivent soudainement! Et parmi ces choses vient évidemment « l’Amour » avec un grand « A »! Ah, l’amour… Il faut savoir que mon amie a connue récemment le premier amour, mais aussi sa première déception amoureuse. Elle a ensuite eu la réflexion suivante (que je vous assure, avons tous eu une fois au moins dans notre vie): « On connait le plus grand des bonheurs, et ensuite la plus grande des tristesses, comme si la vie se devait de compenser le trop de sentiment qu’on pouvait éprouver, c’est tellement injuste. » J’ai beaucoup réfléchis à cette phrase, et j’en ai conclus la chose suivante: 

« La vie est certes injuste. Sauf que la vie est courte, et qu’on ne la vie qu’une seule fois, et même à moitié pour la plupart qui la perdent à la gagner! Alors tant qu’on le peut, on se doit de rire, s’amuser, faire ce que l’on aime, parce qu’à la fin, même après les moments de tristesse, on garde les souvenirs, et c’est la seule chose qu’il nous reste lorsqu’on devient vieux. Il ne faut pas se bloquer, se retenir, à cause d’un jugement extérieur ou même intérieur, il faut vivre. »

Voilà, c’était le petit moment philosophique… Beaucoup d’ados qui réfléchissent un peu trop devraient en avoir un (si ce n’est pas déjà le cas!)

 

Je pourrais rester toute la journée à parler d’adolescence… Peut être parce que moi aussi je suis une ado qui réfléchis un peu trop?

 

Je ne sais pas si ce genre d’article vous plaît, si il vous ennuie (et si c’est le cas, vous m’en voyez profondément désolée) enfin dites-le moi dans les commentaires^^

 

J’ai masse d’article que je prévois de publier, seulement voyez-vous, je souffre d’un problème qui s’appelle « la procrastination » (c’est sûrement une phase de l’adolescence…) Vous ne savez pas ce que c’est? Laissez-moi rire parce que je suis prête à parier que vous en souffrez aussi! Enfin bon, n’hésitez pas à me secouer pour que je publie plus souvent parce que croyez-moi, j’ai VRAIMENT besoin d’être secouée. 

 

A plus^^

Les grandes paroles de Wolf Lyly #9

« L’amour est un esprit folâtre, qui aime vagabonder dans les prés, où il cueille toutes les fleurs se trouvant à ses pieds.

De toutes les fleurs qu’il a amassé, il en sélectionne au hasard certaines qu’il va ranger et présenter soigneusement dans un vase de cristal.

Il laisse ensuite les autres, arrachées de leurs racines, faner et pourrir. Ainsi est la vie. Aussi cruelle qu’inégale. Aussi belle que brutale. »

 

-Wolf Lyly

Les grandes paroles de Wolf Lyly #8

« Quelqu’un qui ne rêve pas est quelqu’un qui ne pense pas. Quelqu’un qui ne pense pas est quelqu’un qui ne vit pas. Ainsi, quelqu’un qui ne rêve pas ne vit pas ! »

 

(Après avoir étudié la relation de Chasles à l’école… xD)

-Wolf Lyly

Les grandes paroles de Wolf Lyly #7

« L’écriture est sans nul doute le plus beau de tous les arts. « 

-Wolf Lyly

Mittetio: chapitre 12

Salut salut! Bon d’accord, il est un peu tard, mais je suis quand même dans les temps! (javais prévu de poster ce chapitre dans la soirée hé hé!) Voilà c’est juste que le temps de tout corriger, de réécrire certains passages… Ca en met du temps! (trois heeeuuuures!!) J’espère que vous serez satisfait parce qu’il y a une bonne demi-heure de lecture qui vous attends!

-Wolf Lyly

Chapitre 12: Liam m’a trahi

    Je mis mon téléphone sur muet, je ne croyais plus en rien. Je ne pouvais plus lui faire confiance. J’avais besoin de prendre l’air. Je me transformai en oiseau , puis volai. Je volai le plus loin possible. Les larmes coulaient sur mon visage sans que je puisent les arrêter.

   J’arrivai à l’école; là où il m’a avoué qu’il m’aimait. Des sentiments… Ce ne sera pas avec ces foutaises que l’on gagnera ma confiance.

   Je retournai au camp, et rentrai dans ma maison par la fenêtre que j’avais laissée ouverte. Il était à ma porte. Il ne m’avais pas vu. Je lui ouvrit.

« Leïla je… », fit-il en bredouillant.

    A ce moment précis, je ne pu m’en empêcher. Je donna une violente gifle sur la joue de Liam, avant de lui claquer la porte au nez. Voir son visage m’a mis hors de moi. Je m’enfermai dans ma chambre, et me mis à pleurer. Je ne savais si c’était de la colère, ou de la tristesse. Lorsque je me vis dans le miroir, mes yeux avaient changés. L’un était bleu ciel, l’autre rouge vif.

    Le matin qui suivit, il faisait gris, presque noir. « Très en raccord avec mon humeur », me dis-je intérieurement. Une fois prête, je sortis de chez moi, et commençai ma journée.

    Alors que je me dirigeais vers l’amphithéâtre pour mon cour d’histoire, Céleste m’interpela. Elle avait sûrement remarqué que je n’allais pas à cause de mes yeux.

« Ca va?, me fit-elle.

-Très bien, oui je vais bien. Mieux que d’habitude même!

-Heu, vu ta tête et celle de ton copain j’aurais pourtant… »

   Je la coupai d’un ton sec.

« Ce n’est pas mon copain compris? Je me demande d’ailleurs comment j’ai pu être aussi niaise pour croire qu’il ai éprouvé le moindre sentiment à mon égard!!! »

   Liam qui n’étais qu’à quelques pas avait tout entendu. Bien entendu, il ne se senti pas très bien. La gifle d’hier lui avait laissé une amère marque rouge étalée sur la totalité de sa joue droite. Céleste fit rapidement le lien entre cette marque et ma main que je massais assez souvent. Je ne pouvais plus supporter cette situation. Je me dirigeais vers le bureau de la directrice. Je n’allais pas bien. Vraiment pas bien.

   Une fois dans son bureau, la directrice montra une expression choquée, sûrement à cause de mes yeux.

« Je sais ce qu’il s’est passé. Cependant, je pense que tu devrais prendre ta journée. Tu sais, un mélange si froid de ces deux émotions: colère et tristesse, pourrait être vraiment désastreux.

-Qu’est-ce qu’il ne va pas chez moi madame? Tout le monde me regarde comme si j’étais une sorte de bête de foire, je ne peux plus le supporter. J’ai tellement envie de… Tout détruire sur mon passage vous savez…

-Tu es juste une fille, gravement blessée au coeur. Ah, ce que les garçons peuvent être ignorant… Nier, cacher, refuser de voir le coeur qui s’est ouvert à lui, pour le blesser, et finir par le détruire. Mais tu es forte Leïla. Plus forte que tout autre fille. Et Liam n’est pas comme tous ces autres garçons. Alors je pense que vous devriez laisser une deuxième chance à votre amour, car il venait de naître, et était encore instable. Il faut prendre le temps de le cultiver, et le voir pousser au fil du temps, afin qu’il donne à la fin, les plus goûteux de tous les fruits.

-Madame… Je vous remercie énormément pour vos conseils mais… Je doute fortement que la situation puisse s’arranger. En fait… J’aimerais pouvoir utiliser un des amphitéâtres afin de m’entraîner si je ne vais pas en cour.

-Bien entendu. »

   Mme; Rood me donna les clés d’un petit amphithéâtre isolé. Je la remerciai, et me retirai.

   Lorsque je sortis, il était encore là. Depuis ce qu’il s’était passé, j’avais l’impression de le voir partout. Est-ce qu’il me suivait? Peut importe.

   Nous nous regardâmes, droits dans les yeux, pendant quelques secondes. Un regard vide, dénué d’émotion. Je finis par détourner les yeux, et je me dépêchai de rentrer chez moi. Sinon, les émotions allaient ressurgir, et finir par déborder, et comme l’a dit Mme. Rood, les conséquences pourraient être désastreuses.

   Cependant, Liam m’attrapa le bras.

« Attends!, me dit-il. Laisse moi t’expliquer… Je… »

   Je lui coupai la parole, et m’approchai de lui tel le faucon brandissant ses serres afin de saisir de ses griffes aiguisées la chauve-souris sans défense et la tuer.

« N’essaye pas de jouer à ça avec moi, Liam. J’en ai assez de ce jeu. Alors quoi? Tu vas me dire que pendant tout ce temps, tu avais des sentiments pour moi? Et bien sache que je ne te crois pas. Mais j’aimerais juste te dire que moi, j’avais des sentiments pour toi. Mais maintenant, quand je te regarde, le seul sentiment qui me vient à l’esprit, c’est la colère, et le mépris. »

   Je me dégageai de sa prise.

« Je me demande encore comment j’ai fait pour croire à tes mensonges. Toute cette histoire entre nous… C’était vraiment un magnifique mensonge. Maintenant je ne veux plus te voir. »

   Je partis, le laissant, une fois de plus, seul. Voyant que mes amies attendaient devant chez moi, je préférai les éviter. J’allai donc marcher seule dans le pré fleuri qui se situait à quelques pas de ma maison. Dans ce pré siégeait un immense arbre aux feuilles bleues. Il rayonnait. Alors, je voulu m’assoir au pied de cet arbre à l’aura mistique, mais à mon grand étonnement, une fille y était déjà assise. Elle était recroquevillée la tête dans les genoux. Elle pleurait à chaudes larmes. Je m’accroupis, et lui adressai la parole.

« Dis… Est-ce que ça va? »

   La fille leva les yeux. Ils étaient emplis de larmes, ruisselant le long de ses joues.

-Oh, oui ne vous occuper pas de moi… Enfin… C’est juste que…

-Dis-moi tout.

-Tu peux pas comprendre toi… Tu es Leïla, la fameuse Leïla! La dernière Mittetio, belle, et intelligente! Tu as tous les plus beaux garçons à tes pieds, moi… Je ne suis rien…

-Les plus beaux garçons?

-Liam et Loukas. Ils sont les deux plus beaux vampires du camp, toutes les filles vampires rêvent de sortir avec lui! Et au final, c’est toi, qui n’est même pas de notre race qu’ils ont choisi…

-Ecoutes. Liam ne m’aimait pas, et pour Loukas, je ne suis absolument pas attirée par lui, disons qu’il a une manière d’aborder les filles… Un peu spéciale. Enfin tout ça pour dire que tu peux tenter ta chance, toi, tu as le droit au bonheur. Moi, j’en ai assez de ce genre d’histoire. J’en ai assez qu’on me prenne pour une conne.

-Arrêtes, Liam ne ferais jamais de mal à quelqu’un.

-Tu n’as pas vécu ce que moi j’ai vécu. Je ne veux pas commettre la même erreur deux fois en lui donnant une seconde chance.

-Non c’est faux il t’aime!

-Et comment pourrais-tu le savoir??

-Ecoutes, Liam est un très bon ami, et je sais ce qu’il s’est passé entre vous. Depuis cet évènement, il ne cesse de me parler de toi, d’une manière si violente et passionnée, comme si il t’avait perdu! Je sais que je n’ai aucune chance avec lui, alors toi qui est la femme qu’il aime, s’il te plaît, cesse de l’éviter! Fais-le pour moi… S’il te plaît. Tu n’imagines pas quel vie minable je mène depuis que vous vous êtes disputés.

-Je ne peux pas faire ça. Et je ne te crois pas. Liam n’a jamais éprouvé le moindre sentiment envers moi.

-C’est vrai, tu peux me croire!!

-Et puis même si ça l’était, je ne peux pas accéder à ta requête. Il m’a brisé le coeur, tu m’entends?? Et s’il m’aimait, comme tu l’as dit, alors pourquoi a-t-il fait ce qu’il a fait?

-Parce qu’il ne sais pas y faire avec les filles, il n’a jamais eu de copines avant toi!

-Je ne veux plus parler de ça. Il est temps d’aller en cour maintenant tu ne crois pas? Tu es déjà en retard.

-Alors viens avec moi. »

   Même si Mme. Rhood m’avait conseillé de ne pas retourner en cours, j’accompagnai quand même la vampire. Nous nous dirigeâmes donc vers l’amphithéâtre de M. Vegeta où nous attendait son cour de magie générale.

   Nous étions bien en retard, et lorsque nous fîmes irruption dans le bâtiment, un amas de papillons de milles et unes couleurs différentes fixèrent leurs regards sur nous. Il s’agissait en fait des élèves qui s’étaient métamorphosés. Liam était le seul qui avait gardé sa forme humaine. La fille que j’avais accompagnée alla gagner sa place, et M. Vegeta se tourna à son tour vers moi.

« Ah te voilà! Comme tu peux le voir, Liam semble avoir des difficultés. Tu pourrais aller lui venir en aide s’il te plaît?

-Non désolé, mais je ne peux pas lui adresser la parole. Laissez-moi aider quelqu’un d’autre…

-Je le sais très bien, c’est pour ça que je veux que tu y aille.

-Monsieur…

-Vas-y.

   Je montai les marches afin d’arriver à la place du vampire. A chaque pas que je faisais, je me demandais ce qu’il allai encore se passer. Une fois arrivée, je m’assis à côté de lui, d’un air détaché. Je pris une grande inspiration, et finit par lui adresser la parole.

« Bon alors, c’est quoi ton problème?

-Je n’ai aucun problème.

-Ah ouais?

-Bon, si tu veux vraiment savoir, mon problème, c’est toi! Tu me hante, je ne fais que penser à toi depuis que tu m’évites! Tu n’imagines pas toutes les questions que je me pose lorsque je te vois! « Qu’est-ce que je vais bien lui dire? », « Va-t-elle encore m’éviter? », ou encore « Va-t-elle m’adresser la parole et tout va-t-il redevenir comme avant? » J’ai l’impression de perdre la tête! Leïla, tu me rends fou!

-D’accord, t’as pas besoin de moi. Je m’en vais.

-Mais…

-Non je t’ai dis non… Laisse-moi. »

   Je pris la forme d’un papillon afin de me fondre à la masse. Mes ailes avaient la même couleur que celle de mes yeux: l’une rouge, et l’autre bleue. Alors que je m’apprêtais à prendre mon envol, Liam me pris en otage avec ses mains. Furieuse, je repris mon apparence humaine et lui donna une seconde gifle sur la joue opposée.

« Comme ça t’es symétrique! Bon sang est-ce que tu comprendra un jour ce que tu m’as fait ou t’as besoin que je te fasse un dessin?? »

   Je lui hurlais dessus, sans prêter attention aux gens autour de moi. Les larmes ruisselaient sur mes joues, je ne pouvais les arrêter.

« Tu m’as fait assez de mal comme ça… »

   Je me retirai en baissant la tête. L’ambiance du cour était devenu tendue à cause de moi.

   Je fus par la suite convoquée par Mme. Rhood. A vrai dire, je m’y attendais. Une fois devant son bureau, accompagnée de Liam, elle semblait folle de rage.

« je pensais avoir été claire Leïla! Il était préférable pour toi de ne pas retourner en cours dans ton état! Tu te rends compte que ça aurait pu aller beaucoup plus loin? Et vous jeune homme, je n’en attendais pas moins! Jouer avec les sentiments d’une fille brisée, petit inconscient!! Je n’ai pas d’autre choix que de vous coller tous les deux, espérant que cela arrange les choses! Demain soir dès la fin des cours vous irez donc nettoyer l’amphithéâtre où vous vous êtes battus. Maintenant, vous pouvez disposer. Mais par l’amour de Dieu, arrêtez d’essayer de vous détruire mutuellement, vous êtes si jeune! »

   Nous sortîmes sans broncher. Une fois dehors, Liam m’interpela.

« Je sais mieux que quiconque ce que j’ai fait, tu n’imagines d’ailleurs pas comment je me sens mal à chaque fois que je te vois. Mais ne plus pouvoir te parler, te toucher… T’embrasser! Chaque nuit, je rêve de notre premier baiser: le contact de tes lèvres avec les miennes, celui de mes mains sur ton cou… Leïla tu me hantes, j’aimerais revivre ces moments passés avec toi! Je donnerais mon âme ne serais-ce que pour te revoir sourire! Comment Leïla, comment pourrais-je faire pour regagner ta confiance?

-Ma confiance? Ma confiance tu dis?? Elle est partis en même temps que la phrase « oui j’ai compris » que tu as dit à ta chère mère alors que j’étais au téléphone avec toi! »

Les larmes se remirent à couler sur mes joues. Je pleurais, sans même savoir pourquoi.

« Cette confiance, cette confiance qui m’a poussé à t’embrasser, cette confiance qui m’a poussée à t’aimer et enfin cette confiance qui m’aurait poussée à mourir pour que toi tu vive!! Mais cette confiance est partie, et je doute que tu puisse la récupérer. »

   Je détournai le regard, une fois de plus. Je ne pouvais plus voir ce visage; ce visage que j’ai tant aimé et chéri, ce visage qui maintenant, me donne envie de pleurer toutes les larmes de mon corps. Liam cria.

-Comment pourrais-je la récupérer? Je t’en prie, s’il existe un moyen, alors je le ferais, sans hésiter!

-Tu sais? Le petit Pousset semais à chaque fois quelque chose, et a chaque fois cela disparaissait. Et bien là, c’est pareil. Elle a disparu, elle est envolée, elle est loin, très très loin!! »

   Je pars. Chaque jour, j’ai l’impression de revivre la même, interminable et horrible scène.

   Le lendemain, je préférai ne pas aller en cours. Je profitais de ce temps libre pour étudier en détail le parchemin. Je sortis m’installer dans un coin tranquille pour réfléchir, où personne n’irait me déranger. Personne, sauf Alexandre.

« Ah je pensais bien te trouver là!, me fit ce dernier en m’adressant un sourire.

-Tu me cherchais?

-Oui.

-Si c’est a propos, de Liam, tu peux partir.

-Et bien en fait, oui c’est à propos de Liam, mais non je ne vais pas partir. Je sais qu’il s’est passé quelque chose.

-Bonne déduction! Sauf que dommage pour toi, je n’ai pas envie d’en parler.

-D’accord… tu fais quoi sinon?

-J’étudie ma prophétie.

-Ta prophétie?

-Non c’est pas la mienne, c’est juste quel parle de moi!

-Ah ok. Et ça dit quoi?

-Retrouver le roi et la reine des Mittetios!

-Rien que ça! Ecoute je suis venu te parler de lui, pas d’autre chose…

-C’est toi qui as commencé cette discussion! Bon alors si c’est pour parler de lui je veux bien mais si c’est pour parler pour lui c’est mort.

-De lui.

-Je t’écoute.

-Il est devenu complètement dépressif! Mais quand je dis dépressif, il y a du level là! Il arrête pas de parler de toi, et puis si je m’approche trop près de toi, j’ai limite peur qu’il jaïsse de nul part pour me tuer!

-C’est aussi dur que ça…?

-Et encore je t’ai pas tout dit! Il est complètement fou, fou de toi! Ton parfum c’est bien jasmin, oeillet et vanille?

-Oui…Comment tu sais?

-Il l’a acheté pour en mettre sur son lit tu te rends compte! Je suis presque sur qu’il t’a même volé des vêtements!

-Ah c’est pour sa que je trouve pus mon t-shirt préféré!

-Sérieux??

-Mais ça va loin la quand même, tu trouve pas…? Je me sens limite agressée sexuellement là…

-Oui mais il t’aime c’est pour ça!

-j’en doute fortement… Mais ça me tracasse quand même un peu… Je vais essayer d’y réfléchir.

  Alexandre s’éloigna. Je me levai également pour aller me dégourdir les jambes. Je ne pouvais cesser de réfléchir à ce que tout le monde n’arrête pas de me dire. « M’aime-t-il vraiment? »

   Soudain, j’aperçus une silhouette familière, cachée… dans un buisson non loin de chez moi. C’était encore Liam. Il était sur son téléphone. J’allai me mettre derrière lui.

« T’espionnes qui? »

   Il se retourna en un sursaut.

« Hey… Salut je t’avais pas vu!

-Ah ouais? Alors tu fais quoi ici?

-Et bien je me promenais…Et toi tu fais quoi?

-Alexandre m’a dit que t’avais acheté mon parfum. C’est vrai ça?

-Oui… Leïla je sais que tu ne veux pas que je te parle, mais ne pas te voir, c’est trop dur donc des fois je te suis. Tu n’imagines pas quel supplice j’endure! »

   Je levai un sourcil interrogateur.

-Qu’est-ce qui est un supplice?

-De ne pas pouvoir te parler, te voir, toucher tes cheveux, sentir tes main a mon cou, de sentir ton odeur! C’est d’ailleurs pour ça que j’ai acheté ton parfum. Et le plus dur, c’est de connaître le gout de tes lèvres et de ne pas pouvoir y regouter… C’est ça le plus dur.

-Attends comment ça le gout de mes lèvres?

-Elles sont sucrées et douces.

-Tu sais… J’ai beaucoup réfléchis à ce qu’il s’est passé ce jour là, et j’aimerais que tu me dise la vérité. Pourquoi as-tu dit ce que tu as dit à ce moment là, alors que tu savais que j’étais au bout du fil?

-Si j’ai dit ça, c’était pour te protéger de ma mère. Parce qu’elle est folle furieuse, et que si j’avais osé la contredire, elle serais venu te voir, et… Enfin bref. Ensuite, j’ai voulu tout t’expliquer sauf que tu avais raccroché, du coup je suis venu te voir, mais tu m’attendais avec une surprise que je n’avais pas prévue. La suite, tu la connais…

   Liam s’approcha de moi.

-Je sais, je ne suis qu’un crétin, qu’un pauvre idiot. J’ai mal agit, et au final, je t’ai blessé. Mais je t’aime. Je t’aime au point d’en perdre la tête.

-Comment puis-je être sûre que tu ne mens pas?

-Sache que je suis là, avec toin malgré les menaces de ma mère.

   Je souris. Liam continua.

-Ton sourire m’avait tellement manqué… Petit à petit, j’ai l’impression de te retrouver. Est-ce qu’un jour, je pourrais retrouver tes lèvres?

-Je ne sais pas.

-Puis-je?

   Sans attendre mon accord, il posa ses lèvres sur les miennes. Une vielle sensation s’empara de moi. C’était l’amour. Le vampire m’enlaça, m’empêchant de fuir, puis, pris mes mains et les posa sur son cou. Le baisé fût long, et plus passionné que jamais.Nos lèvres finirent par se séparer, et Liam me chuchota:

« J’ai l’impression de revivre à nouveau. »

   Ses mains qui étaient collées à mon dos glissaient lentement jusqu’à mes hanches. Un frisson me parcouru. Voyant que je n’aimais pas cela, Liam les retira.

« Je ne peux pas, dis-je. Pas encore. »

   Son air blessé réapparut.

« Je… J’ai encore les idées un peu confuses alors… Laisse-moi le temps. »

   Liam posa sa main sur ma joue.

« Leïla, je ne t’ai jamais trahie, je ne te trahirais jamais? Je t’aime. »

   Une partie de moi même me dictait de savourer ce moment, une autre me disait le contraire. Je ne pu répondre que par un silence.

« Je n’ai toujours pas regagnée ta confiance?

-Si, mais j’ai seulement… Je doute. »

   Il pris ma main et la posa sur sa poitrine. je pouvais sentir son soeur battre.

« Je t’aime. Mais toi… M’aimes-tu?

-Je ne sais pas, je ne sais plus.

-Est-ce que je peux passer la soirée avec toi?

-De toute façon même si je dis non, je suis obligée. On est collés je te rappelle! »

   Je lui donnai une tape amicale sur l’épaule, puis nous nous dirigeâmes vers l’amphithéâtre où nous attendait Mm. Rhood.

« Vous avez deux heures pour tout nettoyer. Je vous confie les clés, alors une fois le travail fait vous fermerez le bâtiment et mettrez les clés sous le paillasson compris?

-Oui madame. »

   Les deux heures se passèrent sans le moindre problème. Une fois notre mission terminée, je mettais proprement les clés sous le paillasson comme me l’avait indiqué la directrice. Alors que je m’apprêtais à rentrer chez moi, Liam me demanda:

« Au fait, tu as un cavalier?

-Pourquoi?

-La fête dans deux jours.

-Quelle fête? Je n’ai pas eu d’invitation!

-Tiens, en voila une. »

   Il me tendis un petit papier jaune avec noté dessus « bal, thème: rois et reines » avec les horaires.

« Je ne sais pas, je vais voir.

-Ok mais pour le cavalier, tu me réserve la place hein? »

   la soirée se finit sans que je ne lui donne de réponse. Une fois chez moi, je regardai ma robe de princesse, celle que j’ai eu après avoir découvert la prophétie. Je ne savais pas si j’avais envie d’aller à cette fête.

   le cour d’histoire du lendemain, Aggripa vînt s’assoir à côté de moi.

« Hey t’as fait un sacré raffut l’autre jour! Ca va?

-Oui ne t’inquiètes pas, c’est juste qu’il y a plusieurs choses qui m’échappent en ce moment. Et toi?

-Moi ça va pas de problème; Enfin pas au point de frapper quelqu’un…!

-Oui je t’avoue que ce n’étais pas très malin de ma part d’avoir fait ça mais je ne vais pas te cacher que ça m’a bien défoulée! »

   On a ris, même si ce n’étais pas vraiment censé être drôle. Soudain, Aggripa lança:

« Alerte rouge! Leïla, un beau gosse du nom de Liam arrive derrière toi! Surtout ne le frappe pas!

-Il en a eu pour ses deux joues, je ne  vais pas aussi lui refaire le nez! Je suis pas chirurgienne non plus! »

   Le vampire s’installa à côté de moi.

« Tu as réfléchis pour la fête?

-Oui euh… A ce propos le bal est masquée c’est ça?

-Oui c’est ça, ou est le problème?

-J’ai pas de masque! Où peut-on en trouver?

-Je t’en trouverais un. Et pour la robe c’est bon? C’est celle de la prophétie non?

-Oui, je n’en ai pas d’autre.

-Elle te va bien.

-C’est normal, c’est du sur-mesure.

-Je passe te prendre à vingt heures?

-Ca marche.

-Cool! »

   Le soir du bal arriva à grands pas. Enfin, c’était le grand jour.

   On m’appela vers vingt heures. C’était Fallone.

« Hey je suis devant chez toi! Rejoins-moi mais discrètement d’accord? »

   Avant que je n’eu le temps de répondre, mon amie avait déjà raccroché. Je m’exécutai donc en allant le rejoindre sous la forme d’un petit moineau dans l’arbre à côté de chez moi.

« Ca fait au moins dix minutes que je suis là mais lui encore plus, me dit-elle en désignant Liam qui était en train de faire les cents pas devant  ma porte.

-C’est normal qu’il soit là.

-Comment ça c’est normal?

-Il m’a demandé d’être sa cavalière pour ce tout à l’heure.

-Ah mais pourquoi il fait les cent pas devant chez toi?

-Je ne sais pas moi! C’est toi la télépathe pas moi!

-Eh bien justement là je n’y arrive pas!

-Comment ça?

-Je ne peux pas lire dans les esprit où l’amour est présent. Mais pas l’amour, comme amour, non le vrai amour!

-Ah! Au moins on t’a trouvé un point faible!

-Oui mais je peux voir de qui la personne est amoureuse, et c’est de toi!

   Je ne su quoi répondre. Je préférai changer de sujet.

« Bon… Il va sûrement sonner d’ici dix minutes. Tu vas à la fête toi?

-Oui j’y vais.

-Et avec qui?

-C’est Liu!

-je le connais?

-Oui mais sous le nom de M.Vegeta! »

   Je fus plus que surprise.

« Il n’est pas un peu vieux…?

-Il n’a que 19 ans tu sais?

-C’est marrant je lui aurait plutôt donné quelque chose comme vingt-cinq ans. Enfin bref, je vais te laisser. »

   je repartis chez moi, me préparai, puis allai ouvrir à Liam. Il laissa s’afficher un sourire lorsqu’il me vit. Je rougis.

« Tu es très belle… Tiens ton masque!

-Merci! »

    Je vis Fallone, toujours dans l’arbre en train de me faire un clin d’oeil et de faire un coeur avec ses mains. Je soupirais, puis pris le masque que me tendait Liam.

« Je suis prête! »

   Mon petit ami me sourit, puis nous nous dirigeâmes vers le lieu de la fête. Une immense foule de créatures fantastiques attendait devant l’entrée et créait un brouhaha insupportable. Heureusement, je reconnu parmi la foule des visages familiers: Céleste et Aggripa. A vrai dire, je ne m’attendais pas à trouver Aggripa ici, mais elle était juste ravissante: elle était vêtue d’une longue robe avec des volants en dentelle noire et un corset d’un noir encore plus intense. Une broche semblant représenter un loup hurlant à la lune sortait de son chignon. Céleste, elle, était un peu comme d’habitude: une robe courte rose à paillette, un collant assorti, les cheveux bouclés et enfin, une grosse touche de maquillage. Je re-regardai ma robe, voir si celle-ci était à la hauteur de cette soirée mais Liam me rassura.

« Tu es magnifique ne t’inquiète pas. »

    Il me lança un sourire, que je lui rendis. Nous dirigeâmes vers nos amies.

« Whaou, Leïla, t’es trop BELLE!!!, cria Céleste en voyant ma robe.

-Heu… Merci. J’ai pas vraiment l’habitude de porter ce genre de choses…

-Vous attendez quoi, pourquoi vous rentrez pas?, demanda Liam.

-Ils contrôlent les gens à l’entrée, vu que la dernière fois, un hunter a réussi à rentrer dans le camp, ils préfèrent prendre des précautions… Mais putain, qu’est-ce que c’est chiant d’attendre!, lança Aggripa, l’air ennuyé.

-Aggripa, je ne pensais pas que tu aimais ce genre d’évênement!, lui dis-je en espérant lancer la conversation avec la louve.

-Hein? Ah non, Moi si je viens, c’est uniquement parce qu’on m’a forcé, rêve pas trop.

-Pourtant je vois que t’as sorti ta plus belle robe!

-Rah… Laisse tomber, tu peux pas comprendre., dit-elle avant de me tourner le dos. Cette fille était vraiment spéciale… des jours elle me parlait comme une amie, d’autre comme si j’étais une parfaite inconnue.

-T’inquiète Leïla, je te l’ai déjà dit, elle est comme ça avec tout le monde., me dit Céleste.

-Les filles, je crois que c’est notre tour! », s’exclama Liam.

    En effet, en quelques minutes, nous étions passés du bout de la file jusqu’à l’entrée. Des créatures que j’avais déjà croisé gardaient l’entrée.

- »Ils doivent vraiment être méfiants si ils ont postés des suloops devant l’entrée… », lança Liam.

    Les suloops nous firent passer dans une sorte de mini-cabane où nous furent scannée, puis, nous pûmes enfin entrer dans l’amphithéâtre. Celui-ci semblait au moins trois fois plus grand que celui de M. Vegeta, où encore celui de Mme Tory. On pouvait entendre malgré le bruit de la foule, la mélodie que produisait un groupe d’elfes musiciens. En parlant d’elfes, je n’avait toujours pas repéré M. Vegeta et Fallone. Je ne me remettait toujours pas du fait que ces deux là allaient passer la soirée ensembles. Soudain, Aggripa, comme sorti de ses pensées, lança:

« Bon ch’uis désolé les gens mais moi, faut qu’j'y aille. »

    Sur ces paroles, elle parti rapidement vers l’autre bout du bâtiment. Il y eu un moment de blanc avant que Céleste s’exclame.

« Oh!!! Il y a garçon trop mignon là-bas, faut que je lui propose de danser!!! »

    Et elle ne tarda pas de partir à son tour. J’étais désormais seule avec Liam.

« En parlant de danse… Est-ce que tu sais danser? », me fit-il.

    Les réconciliations s’étaient déroulées affreusement vite, et je n’avait pas encore retrouvé toute ma confiance envers Liam. Mais je ne pouvais pas lui mentir en lui disant que je ne savais pas danser car je connaissais bien l’arrière pensée de sa question.

« Oui.

-Alors m’accorderais-tu cette danse? »

    Liam me tendis sa main. J’hésitai à lui donner la mienne, mais au bout de quelques secondes, je finis par la mettre dans la sienne.

    Nous prîmes position, puis, nous commençâmes à valser. J’avais poser ma main gauche sur l’épaule de mon cavalier, et tenait avec ma main droite la sienne. Lui, avait délicatement posé une main dans mon dos. Cet instant fût simplement magique. Oui. Magique; c’était le mot. Si on m’avait dit l’an dernier que j’étais une princesse d’une race féerique et que j’allais sortir avec le plus désiré des vampires, je n’y aurais pas cru!

    Je m’arrêtai dans mon mouvement lorsque je vis parmi la foule Fallone avec M. Vegeta. Celui-ci avait posé sa main dans le dos de mon amie, chose que j’ai remarqué qu’après quelques secondes. Ils se dirigeaient vers la sortie. Lorsque la fête sera fini, Fallone me devra quelques petites explications.

« Pourquoi tu t’arrêtes? Quelque chose ne va pas? », me demanda mon partenaire.

-Heu… non, rien. Oh, il y a des gâteaux! »

    Je me dirigeai à pas vifs vers le buffet, si bien que Liam n’arrivait presque pas à me suivre. Plein de magnifiques pâtisseries, biscuits, cupcakes et autres gourmandises étaient disposés sur la grande table.

« Tu crois qu’on a le droit de se servir?, demandai-je à Liam, l’eau à la bouche.

-A ton avis? Regarde! »

    Celui-ci me montra du doigt Loukas en train de se goinfrer de petits fours.

-Je pense que tu as le droit. », répondit-il.

    A ces mots, je pris sans hésiter un cupcake avec un magnifique glaçage bleu orné d’un papillon en chocolat et de perles de sucre. Je le terminai en quelques bouchés.

« Ouah, quelle goinfre!, dit Liam en rigolant.

-Arrêtes, ne me dis pas que tu peux résister à ces gourmandises!

-Eh bien contrairement à toi, moi je pourrais me passer de ces petites choses… A part si c’est toi qui me les donnes! »

    Un petit sourire malicieux s’afficha sur le visage du vampire.

« Qu’est-ce que tu veux dire par « que ce soit moi qui te le donne »?

-C’est simple, tu prends un gâteau dans ta main… »

Il attrapa un gâteau pour illustrer ses paroles.

- »Puis tu le met dans ma bouche. »

    Il approcha les gâteau qu’il venait d’approcher de mes lèvres. Je reculai face à ce geste, en signe de refus.

« Tu veux toujours me faire faire des trucs tordus! Pourquoi je le ferais?

-Pour me faire plaisir! »

    Il mis sa main dans mes cheveux, mais je la retirai aussitôt.

« Bon… tiens. »

    Je pris sans réellement choisir un gâteau dans le buffet et le fourra dans la bouche de mon petit ami. Il ne fallu pas longtemps avant que celui-ci ai fini de dévorer le gâteau. Lorsqu’il eu fini, il m’embrassa.

« Mesdames, messieurs, elfes, fées et autres créatures! »

    Notre baiser fût interrompu par La reine des fées la mère de Céleste, qui avait pris place sur la scène.

« Comme vous le savez tous, nous sommes ici pour célébrer les 200 ans de notre magnifique Fantasy World Camp! »

    Tout le monde applaudit. Liam et moi fîmes de même.

« Oui oui, mais nous ne sommes pas là uniquement pour fêter cet évènement… Je tenais personnellement et au nom de tous les habitants du camp féliciter certaines personnes pour le courage, leur solidarité et leur intelligence. J’ai l’honneur d’appeler sur scène Mme Leïla, Mme Céleste, M. Liam et Mme Fallone! Les enfants ayant échappés aux griffes des hunters! »

    Un tonnerre d’applaudissement s’éleva dans le bâtiment.

« Je crois qu’on doit y aller », me fit Liam.

    Nous nous dirigeâmes sur la scène, main dans la main. Les autres ne tardèrent pas à arriver. Lorsque Fallone monta sur scène, je lui chuchota.

« Tu me dois des explications pour toi et Vegeta… »

    Celle-ci resta neutre, à ce demander si elle m’avait écouté. Son attention était plus focalisée par la foule.La mère de Céleste repris la parole:

« Avez-vous quelque chose à dire? »

    Celeste s’empara du micro.

« Eh bien voyez vous, nous avons en effet été capturés par les hunters, mais si nous avons réussis à nous échapper, c’est surtout grâce à mon amie Leïla. »

    Tout le monde applaudit, y compris mes amis.La reine repris:

« Eh bien Mme Leïla, pouvez-vous nous expliquer comment avez-vous fait pour vous échapper de la base des hunters? Et qu’avez vous retenu de cette expérience? »

    Elle me tendis le micro. Je le saisis, hésitante.

« Eh bien… A vrai dire, je n’ai pas fait grand chose, juste déclenché une alarme… Il faut dire que les hunters ne sont pas des gens très futés… »

    Tout le monde se mit à rire, ce qui me mis mal à l’aise et me fit rougir. Je jetai un coup d’oeil en direction de Liam. Celui-ci me fit un petit clin d’oeil, pour me dire « c’est bon, t’assure! ».

« Et qu’avez-vous retenu de ce séjour chez les hunters?

-Hum… Que plus jamais je ne retournerais dans un endroit aussi sale et puant. »

    Tout le monde se remit à rire. La reine repris le micro.

« Nous n’allons pas vous déranger plus longtemps et vous laisser profiter de la fête! Je vous souhaite à tous une excelante soirée! »

    Nous redescendîmes de scène, puis j’entendis de murmure sur ma race du style » elle tue tout ce qu’elle trouve », »sans compassion », »cache ses émotions ». Je me dirigeai vers la sortie. Je ne supportais plus la foule, en particulier celle de vampires. Liam ne tarda pas à me rattraper.

« Eh Leïla, tu vas où?

-Je rentre.

-Pourquoi tu pars ? On en est qu’à la moitié de la fête!

-Je ne veux pas rester!

-Pourquoi? Qu’est-ce qu’il s’est passé?

   Mes yeux m’avaient une fois de plus trahie.

« Rien ce n’est que mon ouïe qui s’est un peu trop développée, et j’en ai assez d’entendre ta race critiquer la mienne. »

   Des voix murmuraient derrière moi:

« Elle tue tout ce qu’elle voie pour le plaisir!

-Vous avez bien vu ce qu’elle à fait à Liam? Et elle ose se remettre avec lui! C’est honteux!

-On ne peux pas lui faire confiance.

-Qui vous dit que c’est pas elle aussi qui a tué ses parents adoptifs? »

   Ne pouvant plus contenir mes émotions, je me dirigeai, furieuse, vers le groupe de vampires.

« Comment pouvez-vous tenir de tels propos??

-On ne fait que dire la vérité que tu décide de nier.

-Ce n’est pas vrai! »

   Je sentis que mon corps était en train de changer. J’étais en train d’effecteur une métamorphose, mais j’ignorais encore de quoi. Tout ce que je savais, c’est que c’était quelques chose de très, très gros.

   Le groupe de vampires, étonnés, lancèrent:

« Comment peut-elle se transformer en dragon?? Seul les Mittetios de la famille royale le peuvent!!

-Tu as tout à fait raison, fit Liam en direction du groupe. Leïla est la fille ainée du roi et de la reine, et donc l’héritière du trône! »

   Je m’envolais le plus haut que possible avec l’aide de mes puissantes ailes. Je finit par atteindre un mont où se trouvait une grotte assez grande pour que j’y dorme.

Le projet top secret est dévoilé!!!

Certains ou certaines d’entre vous ont peut être entendu parler d’un projet top secret que j’étais en train de préparer… Hé bien j’ai le plaisir de vous informer que ça y est, il et prêt!!

Amusez-vous bien^^

Remerciements spéciaux à: mon associée Zombicorne, et tous les gens qui ont suivi notre histoire^^
https://www.quizz.biz/quizz-1058361.html

wolf Lyly

les grandes paroles de Wolf Lyly #5 (+ #6)

« Sometimes I just want to go to sleep… And to never awake. So I could dream forever…« 

-Wolf Lyly

 

« En fin de compte je ne suis qu’un chien perdu,

Prenant pour son maître le premier passant venu.

Mais ces visages qui ont fini par m’être familiers…

Je ferais tout pour les protéger.« 

-Wolf Lyly

 

Mittetio Chapitre 11 (enfin)

Hey! Vous avez cru que j’étais morte et enterrée? Et bien non! Je suis encore là pour le meilleur et pour le pire!! (Mouhahaha!!) Et oui ça fait plusieurs mois que j’ai disparu du web en « laissant de côté » le blog je tiens à m’en excuser. Du coup, je vais vous donner le chapitre 11 de Mittetio tout propre, tout corrigé (je vous épargnerais les détails du post-it et tout le bazar… xD) Désolé, ça fait une éternité que plusieurs d’entre vous attendaient ce chapitre avec impatiente, alors j’essayerais de poster des chapitres plus régulièrement… Enfin moi, où peut être mon associé Loulou étant donné que… Mon ordi est cassé ;(

   Bon assez blablaté, bonne lecture!

Pour vous rafraîchir la mémoire: http://wolflyly.unblog.fr/2016/10/02/mittetio-chapitre-10/

 

Chapitre 11: Amour et prophétie

Au bout de quelques secondes, Liam arriva.

- »Bah, je croyais que tu devais parler avec Fallone?

-Oui, heu, non, en fait, c’est compliqué…

-Tout est compliqué avec toi… »

Face à ces paroles, je regardai mon ami avec un regard confus.

- »Enfin c’est pas ce que je veux dire… Argh merde! »

Liam se plia en deux, comme si il souffrait d’une terrible douleur et murmurait quelque chose en jurant. Je ne compris pas ce qu’il dit, je me demandai même si il parlait français.

- »Liam, ça va?, dis-je d’une voix hésitante.

-Argh!!! »

Sans que je puisse comprendre quoi que ce soit, Liam parti en courant, toujours en murmurant les mêmes choses incompréhensibles.

Pourquoi fallait-il quoi qu’il arrive que je me retrouve seule?

Soudain, comme si mes prières avaient été entendues, j’entendis quelqu’un venir vers moi. Je m’apprêtai à accourir vers cette personne mais ma joie retomba lorsque je découvris qui était cette personne. Louïse.

- »Tiens tiens, Leïla! Ça fait un bail qu’on t’as pas vu au lycée! On a bien failli croire que t’étais morte! Ha ha, c’est drôle non? »

La colère ne pris pas longtemps à m’envahir. Cette peste n’avait vraiment pas changé. Sentant que je m’apprêtai à faire une énorme bêtise, je me mordis légèrement la lèvre pour essayer de contrôler ma colère.

- »Bah alors? T’as perdu ta langue? C’est triste, alors qu’on venait tout juste de se retrouver, je suis déçue…!

-Et toi tu n’as pas perdu ta méchanceté d’après ce que je vois… je suis déçue…! »

Je me mordis encore plus fort.

-On m’a dit que t’avais un nouveau petit ami… Dis-moi, t’as fais comment pour qu’il accepte de sortir avec toi? Tu l’a menacé? Non, même avec ça, personne ne voudrait sortir avec une fille comme toi!

Je me mordis tellement fort que je me mis à saigner. Mais je me fichais bien de la douleur. Je voulais donner une bonne leçon à cette peste de Louïse. Mais avant que j’eus le temps de lui lancer une remarque qui lui aurait fait fermer son clapet, quelqu’un me pris le bras et m’emmena vers l’arrière du lycée. Lorsque nous fûmes hors de portée des regards indiscrets, la personne m’enlaça. Elle m’enlaça tellement fort que je ne pus bouger la tête afin de regarder de qui il s’agissait. Elle possédait des bras minces, mais forts, et de grandes mains. Je reconnaîtrais ces mains entre mille. C’était celles de Liam. Celui-ci m’avait enlacé tellement de fois que je pourrais le reconnaître même les yeux bandés, ce qui était presque le cas.

- »J’ai eu tellement peur… peur que ces salauds t’aient emmenés… loin de moi…

-Liam…

-Non, ne dis rien. Je dois être fort, comme un vampire… Mais je ne suis même pas assez fort pour avouer mon amour à la fille que j’aime… »

La voix de Liam était affreusement triste, et me donnait envie de pleurer. Je savais que c’était moi, la fille que Liam aimait.

- »Liam… et si… cette fille que tu aimes… savais déjà que tu étais amoureux d’elle? »

Je parlais d’une voix hésitante, car j’avais peur de le blesser.

- »Et comment le saurait-elle?

-Et bien… peut-être que elle aussi, elle est tombée amoureuse de toi… »

Liam desserra légèrement son étreinte, et lorsque je pu lever la tête pour le regarder, nos regards se croisèrent. Mon cœur se mit à battre la chamade, je ne pouvais plus l’arrêter. Lentement, le vampire posa sa main sur ma nuque, et rapprocha son visage du mien. Nous étions tellement près que je pouvais sentir son souffle, et, le battement de son cœur. Oui, Liam était dans le même état que moi. Son cœur semblait battre à cent à l’heure. Alors que nos lèvres s’apprêtaient à se toucher, Liam s’arrêta dans son geste.

- »Qu’est-ce qu’il y a?, dis-je d’une petite voix.

-Tu… ta bouche… elle saigne…

-Ah… Ça s’était avec Louïse… Enfin peut importe…

-Est-ce que je peux… t’embrasser? »

Je lui sourit et fermai les yeux, en signe d’approbation. Puis, je sentis les lèvres de Liam contre les miennes. Ses longues canines me faisaient un peu mal, mais j’aimais cette sensation. Je sentis Liam lécher la coupure que je m’étais infligée à la lèvre.

- »Je me demande ce qui est le meilleur… ton baiser ou ton sang?, me chuchota Liam.

-… C’est mon premier baiser…

-Moi, c’est ma première fois aussi… c’est aussi la première fois que je déguste le sang de mon âme sœur, d’une Mittetio… Il est délicieux. »

Nous nous embrassâmes jusqu’à ne plus pouvoir respirer, encore, et encore. Enfin, nous nous écartâmes à contre cœur, mais sans nous lâcher les mains.

- »Leïla, je… »

Avant que je puisse entendre la fin de la phrase, je sentis une effroyable douleur dans la jambe. La dernière chose que je vis fût l’annotation « tranquillisant » sur la fléchette que je venais de recevoir.

Je me réveillai dans un environnement froid et sale. La première chose que je vis fût le visage de Liam.

- »L… Liam…

-Tais-toi, tu vas te fatiguer. Écoute, Nous sommes dans une base de hunters.

Je tournais lentement la tête pour observer les alentours. Nous étions Liam et moi enfermés dans une salle toute grise, quasiment vide. L’endroit où j’étais allongée était une table en métal qui grinçait à mes moindres mouvement . Il n’y avait pas de fenêtres, et la seule issue possible était une porte métallique.

Soudain, celle-ci s’ouvrit en un horrible grincement, et laissa apparaître un homme. Non, un jeune homme. Il avait à peu près le même age que moi. Je ne voyais pas bien son visage à cause de la lumière présente dans le couloir. Lorsqu’il fût assez près, je pu voir qu’il portait un t-shirt vert flashy orné d’un « F » majuscule que je reconnu facilement. Finn. Il n’y avait que lui pour porter des t-shirts aussi laids.

- »Eh bien, qui aurait cru que tu finirait pas tomber amoureuse du vampire?, lança-t-il avec un sourire vicieux.

-C’est qui lui, tu le connais?, me demanda Liam confus.

-Eh bien Liam, j’ai affreusement honte de te présenter Finn, mon frère.

- »Affreusement honte »? Leïla, je suis vexé! Moi qui pensais que tu tenais à moi lorsque j’ai lu ta petite lettre d’adieu… « 

Finn s’approcha de moi, tel un prédateur s’approche de sa proie. Liam se plaça devant moi et repoussa vivement mon frère.

- »Eh, calmos Dracula!

-Qu’est-ce que vous nous voulez?

-Attends attends… Te donnes pas trop d’importance d’accord Dracula? C’est Leïla qu’on veut, toi, on t’a embarqué parce qu’on a découvert que tu sortais avec ma sœur ok?

-Arrête de m’appeler Dracula! Je m’appelle Liam!

-Ok, Dracula! Maintenant si tu veux bien m’excuser, j’aimerais parler à ma sœur chérie.

-Qu’est-ce que vous allez lui faire?

-Tu pose beaucoup trop de questions…

D’un geste de la main, Finn plaqua Liam contre le mur. Énervée, j’essayai de me lever, mais je me rendis compte que mes mains et les jambes étaient attachées à la table.

- »QU’EST-CE QUE TU LUI AS FAIT?!

-Eh, calme-toi! »

Finn ouvrit sa main et me montra sa paume. Une sorte de puce métallique y était collée.

- »Un répulsif à vampires. T’as vu, on est bien équipé chez les hunters hein? »

J’essayai de me défaire de mes chaînes mais j’avais beau me débattre les chaînes ne bougèrent pas.

- »Tut tut… Tu t’épuises pour rien… On va juste te faire passer quelques tests, histoire de vérifier si tu es bien une Mittetio… On va commencer par une petite prise de sang… »

Finn sorti de sa manche une petite seringue, qu’il ne tarda pas à enfoncer sauvagement dans mon avant-bras. La douleur fût intense, mais je ne pouvais rien faire.

- »Eh bah voilà, c’était pas si compliqué! »

Il agita devant moi la seringue contenant une bonne dose de mon sang. Puis, il retira mes chaînes qui retenaient mes membres.

- »Voilà! Maintenant, on va passer au test physique… »

Un sourire malicieux s’afficha sur sa face.

Finn me saisit fermement le bras et m’emmena – de force – vers une autre salle où était installé une sorte de parcours d’obstacle.

- »Tu aime? C’est moi qui ai inventé ce niveau! J’en suis trop fier! »

Finn était un gros gamer, le fait qu’il ai utilisé le mot « niveau » pour désigner le parcours le prouve. Il ne me fût pas longtemps pour comprendre qu’il faisait référence à Mario Bros. Un mario bros taille réelle.

Le parcours n’était pas compliqué, même plutôt simple. Mais comme chaque mario qui se respecte, à la fin du niveau, il y a Bowser. Ici, le Bowser était un lion-garou au pelage d’or. Ses crocs sortaient de sa gueule tant ceux-ci étaient grands et ses griffes semblaient pouvoir tout découper. Je me remémorai les paroles de mon père: Il faut combattre le feu par le feu. Ce dicton en tête, je réfléchis fermement à l’animal que je voulais devenir. Un lion, un lion, un lion… Au bout de quelques secondes, ma métamorphose fût terminé et j’étais désormais une lionne immense. Comme je n’avais jamais combattue de ma vie, j’eus du mal à esquiver les attaques de mon ennemi, une me toucha au ventre, puis deux autre au visage. Il m’était presque impossible de le toucher. Une fois le niveau terminé le Raiyono me serra la main. Je sentis un papier dans ma main. Dans le couloir de l’interrupteur je simulai un malaise et je demandai a m’asseoir contre le mur. Une fois l’interrupteur « accidentellement » déclenchée, l’alarme retenti. Pour échappé au caméras je me transformai en un insecte: une coccinelle. Je m’envolai vers les cellules et je me retransformai afin prendre les clés. Ensuite j’allais ouvrir a mes amis. Quelques minutes plus tôt, j’avais lu le petit papier: il y avait écris « HELP » dessus. Même si il ne l’avait pas demander j’aurais libérer tout le monde. J’ouvris les portes de tout les cellules lorsque que j’eus libérée tout le monde, nous sortîmes en courant le plus loin possible. Une fois loin de la menace, nous nous arrêtâmes pour reprendre notre souffle. Nous étions partis dans la direction opposé du camp mais heureusement, vers mon ancienne maison. Je leur dis.

Nous sommes pas loin de chez moi nous y passeront la nuit! Suivez-moi!

Nous étions arrivés devant chez moi, la porte était fermée, tous les volets clos.

-Cherchez une fenêtre ouverte!

Nous avions fait le tour de la maison: il n’y avait aucun moyen de rentrer.

-Il n’y a pas moyen d’entrer!, sorti Liam.

-Si il y en a un!, fis-je en me dirigeant vers un petite butte recouverte de feuillage.

   J’y retirai le feuillage. Une porte métallique fut dévoilée je vis un aire choqué sur le visage de mes amis. Nous rentrâmes dans le tunnel. Celui-ci n’était pas long, il donnait sur la porte de la cave. J’amenai tout le monde vers le salon et m’installai sur le canapé.

-Il y a trois chambre et deux canapés, fis-je. Vous n’avez qu’à choisir, je vais chercher des couette. »

   J’allai chercher des oreillers et des couettes. Lorsque je revînt, Liam m’expliqua que ça ne le dérangeait pas de dormir comme moi sur un canapé afin de laisser les chambres de libre pour les autres.

   Je lui tendis un oreiller ainsi qu’une couette et lui proposai à manger.

« Non merci, j’ai faim d’autres choses si tu voix ce que je veux dire, me répondit-il.

-Ah oui c’est vrai, excuse-moi j’ai oublié…

   Il me souri. Je lui rendis ce sourire. Je m’installai ensuite sur le canapé, puis éteignis les lumières. Je m’endormis quelques minutes après.

   Je me réveillai de bonne heure. Tout le monde dormait encore, mais il était temps de partir. Je m’approchai de Liam et le réveillai. Ensuite, je montai, en commençant par ma chambre où dormait Céleste, puis celle de mon frère avec Aggripa, et enfin la chambre de mes parents avec Fallone.

   Je donnai à manger à tout le monde en guise de petit-déjeuner.

   Nous nous empressâmes par la suite de rentrer au camp. Nous ne mîmes qu’une bonne heure afin d’y retourner grâce à de multiples sors que je ne connaissais pas encore. Nous nous stoppâmes net en découvrant plusieurs personnes attendant à l’entrée du camp. Il ne fallait pas être voyant pour deviner que ces personnes étaient en fait les parents de tout le monde, et qu’ils étaient en colère.

   Je leur expliquai la situation, puis présentai à chacun mes excuses. Heureusement, je n’eus pas plus de problèmes.

   Je parti donc en direction de chez moi. Soudain, un garçon s’approcha de moi.

« Je ne te remercierais jamais assez pour m’avoir libéré. J’espère que je ne t’ai pas trop mal lors du test…

_Pardon? Ah oui tu es le Raiyonno d’hier je comprends. Mes blessures me font un peu mal mais je ne t’en veux pas, t’y était obligé. Au fait, je m’appelle Leïla.

-Moi c’est Ryan. J’espère qu’on se recroisera à l’avenir! Je dois y aller maintenant. A un de ces jours!

Une fois que Ryan fût parti, Liam vînt me voir et me demanda:

-C’est qui lui?

-Lui? Ah c’est R… Attends, ne me dit pas que t’es jaloux! C’est juste un mec que j’ai rencontré chez les hunters.

-Ouais bon, mais je suis pas jaloux, juste curieux.

-D’accord mais est-ce que tu  vas encore continuer à m’espionner où est-ce que je pourrais dormir tranquille ce soir?

-Tu sais coincer les gens dans leurs torts toi… Mais bon après comment ne pas être jaloux quand tous les garçons tournent autour de ta petite amie…

-Ne t’inquiète pas, c’est toi que j’aime.

   Je déposai un baiser sur ses lèvres. Nous entendîmes quelqu’un siffler, puis, une voix masculine disant:

-Oh Liam je ne savais pas que tu avais une copine!

   L’homme était grand, brun, avait des yeux rouges, et des mains abîmées. L’homme me souri. Liam m’expliqua:

-Leïla je te pressente mon frère Alex. Alex je te pressente Leïla.

-Ravie de vous connaître, dis-je poliment.

-Attends… Leïla tu dis? De quelle race es-tu?

-Je suis une Mittetio… Pourquoi?

    Lorsque le mot Mittetio sortit de bouche, Alex se raidit.

-Leïla tu serais l’élue de la prophétie?

-Quelle prophétie?

-Je ne m’y connais pas vraiment en prophétie mais je crois que cette prophétie dit que « l’élue » est censée retrouver les rois et reines des mittetios, accompagnée de ses amis. Ainsi la race des Mittetios renaîtra.

-Est-ce que tu connais un endroit, où quelqu’un qui pourrait me renseigner? J’aimerais en savoir plus sur cette prophétie

-Oui! Il y a la bibliothèque souterraine où sont conservés plusieurs vieux documents. Mais seuls les êtres aux cœurs purs peuvent y accéder, il ne faut pas avoir commis aucun crime où délit de sa vie. Nous les vampires ne pouvons pas y accéder.

-Tu pourrais m’y emmener?

-Suis-moi. »

Nous marchâmes vers un bâtiment immense. L’intérieur était sombre, mais mes yeux ne prirent pas beaucoup de temps à s’adapter à l’obscurité. La bibliothèque était immense. Elle comportait des étagères à perte de vue où y étaient rangés une infinités de livres. Certains étaient tellement vieux qu’ils commençait à pourrir. Nous sillonnèrent plusieurs rayons avant que Alex ne trouve un livre sur les Mittetios. Il l’ouvrit, et un parchemin tomba de la première page. Il me le tendis. Il m’indiqua la direction du rayon des prophéties où moi seule pouvait accéder. J’y alla.

   Une fois la pore passée, je m’engouffrai dans un long et interminable couloir où régnait l’obscurité la plus totale. Enfin, j’arrivai devant une porte. Je l’ouvris. Plusieurs bougies s’allumèrent, laissant apparaître une femme fantôme. Celle-ci me dit, d’une voix haute et claire:

« Leïla, cela fait seize ans que je t’attends.

-Qui êtes-vous?, fis-je d’une voix timide.

-Je suis envoyée par tes parents.

-Mes parents? Vous n’êtes pas plutôt envoyée par le roi et la reine?

-C’est bien ce que je viens de dire, répliqua-t-elle.

-Vous voulez dire que mes parent sont les rois et reines des Mittetios?

-Oui et tu es la princesse aînée.

-Vous voulez dire que j’ai des frères et sœurs?

-Tu possèdes deux sœurs plus jeunes que toi: Dorothé, qui a dix ans, et Élisabeth, qui en a sept. Ton devoir est d’accomplir la prophétie et de faire renaître la race des Mittetios. Mais tu ne devras te lancer dans cette quête uniquement lorsque tu sera prête.

-Mais comment le saurais-je?

-Tu le sauras lorsque un dragon te le dira. Tiens, prends ce parchemin, il contient la prophétie Prends le temps de l’étudier car le dragon viendra sûrement plus vite que ce que tu crois.

-Attendez, quel dragon? Et quand viendra-t-il?

   Malheureusement, la femme avait déjà disparu. Je quittai donc la salle, et allai retrouver Alex et Liam qui m’attendaient à la sortie de la bibliothèque.

-Alors tu as le parchemin?, me questionna Liam.

-Oui je l’ai, il est là, fis-je en leur tendant le parchemin.

-Est-ce que ça va?, me demanda-t-il. Tu as l’air sous le choc…

-T’inquiète, c’est juste que ça fait beaucoup à digérer. Ce que cette femme m’a dit, je ne sais pas ce que je dois en penser.

-Qu’est-ce qu’elle t’as dit exactement?

-Elle m’a dit que j’étais la fille du roi et de la reine des Mittetios, et que je devait les retrouver ainsi que toute ma famille. Mais le plus intrigant, c’est qu’elle m’a dit que je ne devrait le lancer dans ce périple lorsque le dragon me le dira.

-Donc tu serais la princesse des Mittetios?, commenta Alex. Wow!

-Bon je sais pas vous mais je vais aller me coucher, il fait déjà nuit et je suis crevée.

-Attends je te raccompagne!, me fit Liam.

-Merci mais tu sais maintenant je ne me perd plus!

-Même. C’est pas grave j’ai besoin de te parler. 

-Si tu veut. Tu veux me dire quoi?

-Rien j’ai juste envie de rester avec toi!

_Ok si tu veux mais s’il te plaît ne fait pas de commentaire sur le fait que je suis une princesse.

-Mais t’es une princesse!

-Tu n’arranges pas les choses tu sais…?

-Bon d’accord mais qu’est-ce que t’aime pas dans le fait d’être princesse?

Sur les derniers mots il fit la révérence comme à la cour.

-Tu m’énerves… Je sais pas après j’ai l’impression d’être « je suis la princesse donc tu m’obéis » enfin, c’est mon impression… J’ai pas envie que quand les gens me regardent ils vient une princesse, j’ai simplement envie qu’ils me voient moi.

-Ouais t’as raison.

- Tiens tiens on dirait que monsieur change d’avis. Après tout pas étonnant parce que si je suis princesse je serais moins accessible! Mais ne t’inquiète pas, j’ai deux petites sœurs, il doit bien y en avoir une qui veut prendre le trône à ma place.

-Tu refuserais le trône pour être avec moi?

-Bah oui pourquoi?

-Non comme ça.

   Nous arrivâmes devant chez moi.

-On se voit en cours demain?, fis-je en direction de Liam.

-Oui, me répondit-il calmement.

-Et s’il te plaît, évite de dire à tout le monde à propos de la prophétie et le fait que je suis une princesse… Ça me mettrais mal à l’aise.

-Ok je dirais rien, mais Fallone, elle, va le savoir.

-Je comptais lui dire! Bon moi je vais travailler sur le parchemin et je t’en dirais des nouvelles ok?

-Ok a demain! »

   Sur ces mots, il s’éloigna. Je rentrai chez moi, enfilai mon pyjama, puis me glissai dans mon lit avec le parchemin. Je décidai d’y retravailler demain avec plus d’attention. Je m’endormis dans mon lit, le parchemin à la main.

   Céleste m’attendais comme d’habitude devant ma porte. Je m’empressai de la rejoindre une fois préparée et je lui fit:

-Il faudrait que je te fasse un double des clé, comme ça si tu continue à m’attendre comme ça chaque matin tu pourras t’installer à la maison.

-Oui c’est sûr mais à un moment donné tu vas bien finir par connaître le camp non? A ce moment là je serais plus obligée de t’accompagner chaque matin. Tiens d’ailleurs c’est pour toi! »

   Céleste me tendit un téléphone portable.

-Merci. Mais je te devrais un truc du coup!

   Nous nous dirigeâmes vers l’amphithéâtre. Devant, je reconnu Liam en train de discuter avec deux de ses amis vampires. Je les esquivai discrètement de peur de les déranger mais Liam m’interpella.

-Leïla viens n’aie pas peur! J’aimerais te présenter mes amis. Je te présente Hector et Alexandre.

-Bonjour!, fis-je en m’adressant timidement aux vampires.

-Salut, me dis Hector. Liam nous a beaucoup parlé de toi, c’est un honneur de te rencontrer.

-Ah oui? Il vous a dis quoi exactement?, demandais-je intéressée.

-Que tu étais la dernière des Mittetio, et plein d’autres détails inutiles. Mais t’inquiète il a dit que du bien! De toute façon il t’aime trop, fit Alexandre en donnant une tape amicale à Liam. »

   Nebur passa au dessus de l’amphithéâtre: le cour allait commencer. Nous rentrâmes dans la salle. Je trouvai une place à côté de Céleste, Liam pris une place à côté de moi. Je n’arrivai pas à suivre le cours, les paroles de la prophétie résonnaient dans ma tête et j’avais une envie irrésistible de découvrir ce qu’elles signifiaient. Voyant que je n’étais pas dans mon état habituel, Céleste me demanda à voix basse.

« Qu’est-ce que t’as aujourd’hui? On dirait que t’as vu un fantôme!

-Oui ça va je t’expliquerais après le cour. »

   Aujourd’hui, M. Vegeta nous enseignait une potion permettant de nous transformer. Je n’eus aucun mal à comprendre le cour, alors lorsqu’un élève ne le comprenait pas le professeur me demandait de lui expliquer. Alors qu’il nous restait un peu de temps avant la fin de l’heure, M. Vegeta me demanda de venir.

« J’aimerais que tu explique en détail la façon dont tu use de tes pouvoirs. Cela peut être intéressant à étudier.

   J’allai donc le rejoindre au centre de l’amphithéâtre. Un élève leva la main.

-Leïla comment fait tu pour choisir en quel animal tu te transforme?

-Je ne sais pas si c’est comme ça qu’on doit faire mais moi je pense très fort à l’animal auquel je veux me transformer et ça marche.

-Peux-tu nous montrer? »

   Je me tournai vers M. Vegeta, signe de lui demander son autorisation. Il prit la parole.

« Pour une première fois, il vaut mieux quelque chose de facile comme un papillon.

-D’accord!

   Je m’imaginai un magnifique papillon dans ma tête. Je me concentrai de toutes mes forces sur cette image et j’étais devenue un papillon. M. Vegeta me demanda de reprendre ma forme initiale. Il ne me fallait juste qu’à penser à mon apparence, et j’étais redevenue moi-même. J’allai ensuite aider les élèves en difficulté.

   Tandis que j’allai en direction d’un groupe de mains levées, je sentis une main de toucher. Je me retournai brusquement et vis un garçon tordu de rire. Je m’avance vers lui, furieuse.

« Si tu recommence c’est sûrement pas en papillon que je me transformerais, et crois-moi, t’as pas envie de voir ça parce que je serais capable de te clouer au sol en moins de deux! Suis-je assez claire où t’as besoin d’un compte-rendu visuel? »

   Je sentais que ma visions avait changée: mes yeux étaient comme ceux des loups. Je pouvais ressentir la peur de ce garçon, mais je sentais aussi qu’il se vengerais.

   Avant qu’il ne puisse répondre, je m’en alla voir une personne qui avait besoin de mon aide mais avant que je ne puisse l’atteindre le cour était déjà fini. Liam m’attendait à la sortie. Il eu une expression bizarre en voyant mes yeux. Il me demanda, intrigué:

« Ça va? Qu’est-ce qu’il s’est passé? Pourquoi t’as des yeux de loup? Et pourquoi t’es restée à parler avec Loukas?

-Ah bah Loukas se croyais permis de me toucher donc je me suis énervée. Mais tout est réglé alors ne vas pas le voir.

-Comment tu sais que j’allais aller le voir?

-Hum… Parce que t’es jaloux tu l’as dit toi-même! Bon on va manger! Donne mon sac je sais le porter!

-C’est marrant tes yeux changent selon ton humeur! Là tes yeux sont redevenus normaux donc t’es heureuse ou calme contrairement à tout à l’heure où tu étais en colère. Mais quand t’es triste je me demande comment ils sont…

-Et ben je sais pas…

   Je sentis une main me toucher la cuisse. Je devînt furieuse.

« Whoo attends qu’est-ce que j’ai fais? », fit Liam.

   Je me retournai.

« C’est pas toi… C’est lui… »

   Je lui montrai Loukas qui souriait de toute ses dent derrière moi.

-Roh faites pas la gueule!, fit ce dernier en rigolant. De toute façon Leïla ne serait même pas capable de faire de mal à une mouche! Et puis il n’y a aucune chance qu’elle réussisse à contrôler ses émotion!

-Oh tu crois ça?, fis-je en sentant la rage monter en moi.

   Il me regarda toujours mort de rire et en une fraction de seconde je me transformai en loup, puis le plaque au sol, ma gueule près de son coup.

« T’en es encore sûr? »,lui demandais-je.

   Il avait beau se débattre, sa force n’égalait la mienne, et je le maintenais au sol sans qu’il ne puisse faire quoi que ce soit.

« Tu réfléchiras à deux fois avant de me toucher maintenant parce que la prochaine fois tu en sortiras avec des ouverture! Est-ce clair?

-Oui, fis timidement Loukas, toujours en se débattant. »

   Je le relâchai, me relevai, me retransformai et dis:

« C’est pareil pour les autres! »

   Je  me tournai vers mon petit copain et lui lançai:

« C’est bon on peut y aller!

-Tu fais peur des fois, me dit-il. Maintenant j’aurais peur de te prendre la main.

-Oui mais là, il l’avait cherché! Et puis toi c’est pas pareil. »

   Nous nous éloignâmes vers un lieu de restauration et je croisai Fallone, Aggripa et Céleste et je leurs dis.

« Ce soir venez cher moi je doit vous dire quelque chose d’important!

-Ok vers qu’elle heure?demanda Céleste

-Vers 19h.

-Ok mais pourquoi tu ne nous le dis pas maintenant? demanda Aggripa, qui ne semblait pas savoir ce qu’elle faisait ici.

-Il y a du monde, j’ai pas envie que ça se sache!

-Ah ok, bon on va manger? »

   Nous mangeons avec les amis de Liam après le repas je vais voir la principale et lui demandai.

« Bonjour madame,j’aimerais ne plus suivre les cours spéciaux, vu qu’il n’y en a pas pour ma race. J’aimerais suivre que les cours généraux.

-Oui Leïla, tu peux ne pas les suivre je te demande juste de pratiquer ton pouvoir dans une salle vide a certain moment que je te communiquerais demain.

-Merci Madame. »

   Je sortis du bureau mais elle m’interpella.

« Tu connais la prophétie pas vrai?

-Oui mais je ne doit la commencer quand un dragon viendra. Mais vous comment la connaissait vous?

-Je la connais car mes ancêtres me l’ont transmise, tu peux y aller si tu cherche des réponses j’en sais sûrement moins que toi sur cette prophétie A demain.

-Au revoir. »

   Je partis vers mon cour d’histoire et m’asseyais à côté de Liam. Mme. Torry expliquait la royauté. « Comme par hasard » me dis-je. Au milieux du cour je décidais de prendre des notes.A la fin du cour, je sortis et je rentrai chez moi. Au milieux de la route je croisai Fallone qui me fit furieuse.

« Faut qu’on parle!

-Ouh là! Qu’es ce que t’as, t’as mangé une souris pas fraîche? »

Elle m’entraîna chez moi puis me demanda.

« Pourquoi tu ne m’as pas dis que: un tu sors avec Liam, deux t’es une princesse et trois tu es dans une prophétie

-Alors pour Liam, je pensais que tu étais au courant. Deux et trois je comptais en parler ce soir! Ça te vas?

-Oui bon ça va. Mais pour lui tu aurais pu me le dire! Sinon cette prophétie elle dit quoi?

-Attends les autres je vous le dirais en même temps!

   On sonna a la porte. J’ouvris à Aggripa et Céleste. Nous nous installions tous ensembles dans le canapé, Céleste prit la parole.

« Tu voulais nous dire quoi?

-Sa vas vous paraître dingue mais, euh il y a une prophétie qui parle de moi, et cette prophétie dit que je suis la princesse des Mittetios. »

   Elles furent choquées

« N’en parler pas s’il vous plaît…

-On peut se parler, reprit Céleste. D’ailleurs Liam comment il va? »

   Je compris tout de suite sa question cachée.

« Tu veut savoir si je sors avec c’est ça?

-Exactement!

-Et bien la réponse c’est oui.

-Depuis quand?

-Et bien avant qu’on atterrisse chez les hunters, il m’a embrassé pour la première fois.

-Mais t’es au courant que qui dis princesse dis principalement mariage forcée tu le sais ca?

-Oui et c’est pour ca que même si je suis l’aînée je refuse le trône. Je suis désolé si ce que je vais dire va vous blessée mais je n’aime pas le genre « je suis la princesse donc tu m’obéis » j’aime que tout le monde sois sur le même pied d’égalité. Je suis assez Républicaine. »

    Un silence tomba je sais que je choque beaucoup de monde mais c’est du point de vue de chacun. Aggripa pris la parole.

« Je comprend que tu préfères mais on est au 21eme siècle, je ne pense pas que cela se fasse encore!

-Tu as sûrement raison. »

   Elles me posèrent beaucoup de questions sur moi et Liam. Enfin 22H sonna et elles décidèrent de partir. Dix minutes plus tard, mon téléphone sonna. Je décrochai.

« Oui, allô? »

   Liam me répondit.

« Leïla ça va? Tu fais quoi?

-Rien vu que les filles sont parties il y a dix minutes, et toi?

-Je lis un livre sur l’histoire des vampires ma mère tient à ce que je connaisse mes racines.

-Et sa dis quoi?

-Attends ma mère vient je ne raccroche pas mais ne fais pas de bruit je te reprend après.

   J’entendis la porte de sa chambre s’ouvrir et sa mère fit.

« Alex m’a dit que tu sortais avec une fille c’est qui?

-Elle s’appelle Leïla, vous l’avez vu il y a deux jours c’est elle qui vous a dissuadé de me punir. C’est une Mittetio, elle est géniale pleine de qualités et…

   Il ne préféra pas finir sa phrase, car sa mère devais avoir une expressions bizarre elle reprit.

« C’est une Mittetio?

-Oui et alors?

-Tu ne peux pas comprendre, tu n’étais pas là. Mais il y a de cela quatre siècles, un Mittetio s’est fais passer pour notre chef et a ordonné aux vampires de faire la guerre aux autres êtres surnaturels en épargnant les Mittetios. Toute la communauté des être surnaturels a été dévastée mais heureusement tout a été repeupler en plusieurs siècles et aujourd’hui tout le monde a oublié la malédiction que nous a fait subir les Mittetios. Je t’ordonne de plus la fréquenter. Tu m’as comprise?

-Pourquoi? Elle n’y est pour rien, elle ne ferais jamais ça!

-Tu ne peux pas la connaître! De plus, elle ne sais contrôler ses émotions tout comme son apparence! Si tu la revoie, je ne te ferais plus confiance et je peux te jurer que tu seras privé de sorties jusqu’à ta mort compris!? Promets-moi de ne plus jamais la revoir!

   Je sentis les larmes monter à mes yeux. Si il répondait « oui », je ne savais plus quoi faire.

-Oui j’ai compris. Je vous promet de ne plus la fréquenter. »

   Je raccrochai. Je n’arrivais plus à respirer. Je pleurais, non pas de tristesse, mais de colère…

 

A suivre….

 

Mittetio: chapitre 10

Chapitre 10: La messagère Fallone

Soudain, comme elle eu une révélation, Fallone commença à s’affoler et me fit en me prenant les épaules:

- »Tes parents sont en danger!!! Il faut absolument que tu aille les sauver!

-Heu… Je crois qu’il y a un léger problème… Ils sont morts, je l’ai appris un peu avant de t’avoir secouru. »

Mon amie se figea sur place. Elle finit par lancer:

« Je… Je suis désolée.

-Ils ont été tués par un mystérieux lion aux yeux bleus il y a trois jours… Mais comment tu s’avait qu’ils seraient en danger?

-Je ne suis pas qu’une simple catomis, je vois aussi l’avenir, et je lis dans les pensées. Je suis ce qu’on appelle une télépathe. Et j’ai décidé d’utiliser mes pouvoirs de télépathe pour aider mon prochain, je me suis donc donné le titre de « messagère ».

-Attends, tu veux dire que depuis qu’on se connait, tu savais que j’avais été adoptée, que j’étais une Mittetio et que… Mes parents allaient mourir???

-Je n’osais pas te le dire, déjà que je ne maîtrise pas entièrement mon don de télépathie, lorsque j’étais petite, je n’étais sûre de rien, et je n’osais pas t’en parler… »

- »Ah! Vas-y, lit mon avenir! s’écria Célèste.

-Je peux également lire dans tes pensées et voir certaines parties de ta mémoire…

-Prouve-le, s’exclama la fée, j’te crois pas!

-Bon alors… Je vois que la première fois que tu as rencontré Leïla, c’était quand elle s’est fait attaqué par des hunters, le jour de son anniversaire, fit la Catomis.

-Waouh trop forte!!!, fit Céleste qui n’en croyait pas ses yeux. Mais comment t’es arrivée à faire ça, c’est genial!

-J’ai simplement hérité des pouvoirs de mon père.

-Mais c’est pas censé avoir disparu après la deuxième guerre mondial…?, remarquais-je intriguée.

-Mon pére a survecu à la canicule qui a frappé le pays, mais on suppose qu’il est le seul survivant car tous ses amis sont portés disparu… Fallone prit une grande inspiration puis reprit son récit. Mes parents se sont recontrés et je suis donc Catomis, comme ma mère, et voyante, comme mon père. »

Céleste, qui avait l’habitude de se meller de ce qui ne la regardait pas, re-entra dans la conversation.

- »C’est cool tout ça, mais maintenant tu peux lire mon avenir? Bon, je sais qu’il sera ébouissant, mais je voudrais juste vérifier tu vois?

-Je n’ai pas assez d’expérience pour ça, et si je me ratte, je risque de chambouler ton esprit et…

-Mouais… Tu sais il n’y a pas de honte à tout simplement dire que tu ne sais pas prédire l’avenir!

-Non, je n’ai juste pas assez d’expérience… », bafouilla Fallone un peu gênée par les paroles de Céleste.

Personne ne savait comment reprendre la conversation quand soudain nous vîmes M.Vegeta ariver et anoncer:

- »J’ai entendu dire que vous aviez recceuilli une personne dans le camp…, le professeur se tourna vers Fallone.

-Hum… Désolé d’être venue comme ça, à l’improviste… Mais je ne suis pas une menace! I pour vous ni pour quiconque d’ailleurs! Je me nomme Fallone, et je suis une amie d’enfance de Leïla. »

Elle semblait gênée et baissait légèrement les yeux pour éviter de croiser un quelconque regard sévère ce la part de notre professeur. Lorsqu’elle osa les relever, elle resta bouche-bée devant M. Vegeta. Je ne saurais trop vous dire pourquoi. Les yeux or de la Catomis étaient désormais plongés à travers ceux de M. Vegeta. Lui aussi semblait comme « éblouis ». A vrai dire, cela ne m’éttonait point. Elle possédait un teint pâle, légèrement rosé, des lèvres fines d’un rose pastel, de longs cheveux chatains qui caressaient le bas de son dos, et enfin, des yeux ors avec quelque touches de noisette.

Les deux personnages restèrent ainsi au moins une bonne dizaine de secondes. Ils étaient comme hypnotisés.

Un peu gênée par le silence qui s’était installé, je jetai un bref coup d’oeil à mes amis, et mon regard resta bloqué sur Liam, qui semblait aussi gêné que moi… Mais pas de la même manière.

Je préférai ne rien dire. Malheureusement pour le vampire, Céleste ne fut pas aussi discrète que moi.

« Hey, Liam, pourquoi t’es rouge comme une tomate? T’as mangé du piment où quoi?, lança la fée avec un regard suspect.

-J’ai chaud, dit-il en agitant sa main tel un éventail comme pour mimer ses paroles.

Bien entendu, son geste rendait ses paroles encore plus suspectes. Tout le monde avait remarqué que quelque chose clochait, mais personne, même pas Céleste, n’osait le dire. Fallone, qui avait quitté M. Vegeta du regard, était désormais concentrée sur le visage de Liam, et il me semblai qu’elle lisait dans ses pensées.

Le soir arriva. Fallone nous avaient aidé à meublé ma demeure, et nous étions tous installés dans mon salon en train de discuter chaleureusement de tout et de rien.

Soudain, Fallone me prit la main et m’entraîna à l’extérieur. Une fois à une distance raisonnable de la maison, mon amie regarda aux alentours comme pour vérifier que nous n’étions pas observés. Lorsqu’elle fût sûre que nous étions seules, elle me lança à voix basse.

« Le garçon là… commença Fallone.

-Tu veux dire Liam? la coupai-je

-Oui bon… Liam et bien… Vous êtes amis c’est bien ça.

-Heu… Oui pourquoi?

-Et… Juste amis c’est ça? »

Fallone insista sur le « juste ». Je m’efforçai de lâcher un rire forcé.

« Oui pourquoi? On ne se connait que depuis pas longtemps tu sais? Et puis je ne pense pas que c’est parce que c’est un garçon et que je m’enttend bien avec lui que nous devons forcément sortie ensemble.

-Moi je ne pense pas, je le sais. Tu vois tout à l’heure, hé ben Lucien…

-Liam.

-Liam pardon… Hé bien il a eu un comportement étrange tu ne trouves pas? Et bien figures-toi que j’ai lu dans ses pensées. »

Je poussis un soupir.

« Pourquoi tu lis dans les pensées des gens comme ça? Ok, tu le connais à peine, mais ce n’es pas une raison de fouiller dans sa tête! Tout le monde ici ne te feras aucun mal crois-moi… Maintenant comment je faire si je dois garder un secret?, fis-je en rigolant pour ne pas dramatiser.

-D’accord, alors tu ne veux pas savoir toutes les choses qu’il se passent dans la tête du beau vampire?

-Cela ne m’intéresse pas.

-Même si c’est à propos de toi?

-A propos de moi…? »

Il se passa comme un blanc soudain dans mon esprit. Pourquoi ce qu’il se passe dans l’esprit de Liam aurait un rapport avec… Moi?

Fallone me pris dans ses bras et me serra de tou son coeur. Puis, elle me chuchota délicatement à l’oreille, comme pour ne pas me brusquer.

« Au début, j’ai cru que le comportement étrange de ton ami, c’était à cause de moi…

-Et … en quoi cela me concerne?demandais-je, Je ne comprends pas!

-Et bien il a rougit a cause de toi.

Je cru que mon cerveau allait exploser. Je recevait les informations sans les comprendres. Oui. Je ne comprenais plus rien. Je béggaillais.

« Comment ça?

-Hé bien, je ne vais quand même pas t’expliquer pourquoi un garçon rougis à ceuse d’une fille… »

Je me retirai soudainement de l’étreinte de Fallone, comme si je me sentais aggressée. Aggressée par cette soudaine révèlation.

-Tu ne me fais pas un coup tordu là?, fis-je en assayant à tout pris de masquer le fait que j’étais mal à l’aise.

-Non j’te le jure mais je ne veux pas te poser de problèmes… Je pense que… Que Liam attends le bon moment pour te l’annoncer alors ne fais rien qui puisse le mettre mal à l’aise… Je ne veux vraiment pas poser de problèmes…

-D’accord. »

Je rentrais chez moi sous le choc accompagné de mon amie. Comment pourrai-je regarder liam de la même manière à présent? Je l’ignorais. Je me répétais cette phrase milles fois dans ma tête: « Liam est amoureux de toi, Liam est amoureux de toi… », et à chaque fois que je pensais à lui même inconcsiamment, je ne pouvais cesser de rougir.

Une fois rentrée, mon regard resta fixé sur celui du vampire. »Liam est amoureux de toi, Liam est amoureux de toi… » Cette phrase me tambourrinait l’esprit et frappait plus fort à chaques fois, me donnant des vertiges incontrôlables ainsi qu’un horrible mal de crâne. Alors qur je m’apprêtais à tomber dans les vapes, Céleste s’écria:

« Fallone vas-y, à quoi est-ce que je pense?

-Tu pense a ta mère… Tu penses qu’elle t’as puni injustement la semaine dernière.

-Ouaip bien joué! »

Jr remarquai que Liam grogna légèrement face à la réponse de Fallone. Le fait qu’elle pouvait lire en nous comme dans un livre ouvert semblait le déranger. A moi aussi d’ailleurs. Cette dernière se touna vers M.Vegeta, qui semblait comme « dérangé » par sa présence. En tout cas, il n’avais pas quitté Fallone des yeux. Je n’étais pas omniciente mais je savais qu’il se passait quelque chose entre ces deux là.

Nous continuâmes la soirée à papoter de tout et de rien avec Fallone, cela m’empêchait de me préoccuper de Liam.

« Tu te souviens de notre rencontre?, sorti Fallone avec un grand sourire au visage.

-Et comment! »

Tout le monde se pencha vers nous, intéressé par la discussion. J’éclatai de rire.

« Haha! Je me souviens du maillot de bain que tu portait, c’était un rouge avec ds petites fleurs dessus! »

Céleste me regarda, intriguée.

« heu… Comment ça un maillot de bain?

-Nous nous sommes rencontrés dans la piscine municipale de notre ville, nous étions les deux meilleurs nageuses de toute la piscine!, répondis-je n ne pouvant m’arrêter de sourire.

-ensuite on s’est mis à se fréquenter. On faisait beaucoup de compétitions vous savez?, fit Fallone.

-Et oui ,répétais-je, on faisait beaucoup de competition on les gagnais toute! Un jour on refera cela comme avant.

-Mais vous n’avais pas besoin d’atendre il y a une piscine, une grande, ici on pourait y aller proposa Céleste on a pas cour demain de tout façon!

Je jetai un oeil vers Fallone

-Tu penses à la même chose que moi ?lui souflais-je

-Je suis télépathe alors oui je pense a la même chose que toi !

Nous nous dirigeames vers la piscine qui était vide super on aurra plus d’espace, nous enfilâmes les maillot de bain que Céleste nous avait prêté. Lorsque je fus prête, je fonçai vers la piscine, et fis un saut, puis un saltot, pour ensuite entrer dans l’eau comme une goutte. Sans aucun bruit Fallone fit de même, mais avec plus de grâce… Quoi qu’elle fasse, elle était vraiment super. Après la representation nos amis nous aplaudirent.

-Whaou c’était top, fit Liam.

-Bien Leïla ou en ai tu avec tes tranformation?

-Les Animaux rien d’autre!

-Normalement tu peut faire aussi d’autre personne mais pas surnaturel tu y resterais a jamais!

-Je vais essayer mais vous deviner qui c’est, je me tourne vers Fallone, et toi tu aide pas!

Je pensais a moi petite a six ans, on vas voir si ils me reconaitront ,moi,moi je ne pense qu’a moi pour que sa fonctionne et je me sent rapetisir je sort de l’eau en hurlant et courant partout. Ils me regardait comme si une deuxième tête avait pousser a coté de la première je montra Liam du doigt et lui dis:

-Toi, es ce que tu sait jouer a chat?

Il comfirme d’un hochoment de tête

-Alors c’est toi le chat vient matrapper si tu peut!

Je me transphormis en chat et courru le plus vite posible, il me suivaient mais je le distancait, j’arrivais d’ans une impasse je retreci plus petit posible me faufilait derrière lui reprit ma forme normal et lui sauta sur le dos. Je sais qu’il a de la force sinon je ne lui aurais pas sauter dessus il ne grimassa même pas il fis demi-tour et couru vers un coin tranquille que je ne connaîssait pas. Une foret avec plein d’animaux

-Whaaa c’est telement beau, cette place est absolument magnifique!

-Comme toi, me dit -il derière mon épaule

Je fus surprit par sa remarque depuis peu je lui tournais le dos pour observer la place, quand je me retournis il s’était raprocher mon coeur rata un battement, il fesait peur des fois

-Merci, dis-je.

Que répondre d’autre a un vampire qui vous fait du charme? Soudain je vis derrière lui un cheval avec une corne j’écarquille les yeux, Liam vis mon expresion et sourit

-C’est … c’est une licorne!

-Oui elle s’apelle Yuni mais elle n’est pas seul il y en a beaucoup d’autre, elles sont juste plus-ou-moins timide.

-Avant, dis-je d’un tont détacher, je me posait tout un tas de questions sur les être féerique puis je me disait que mes question resterais a jamais sans réponces mais mainenant je me dis que les réponces vient a moi toutes seul. Mais ils en reste tant d’autre.

-Tu n’as qu’a me les posser j’y repondrais au mieux!

-Ok mais c’est des question bizarre donc te moque pas

-Je ne me le permettrais pas!

-Te moque pas mais je lis beaucoup de livres fantastique enfin je lisait parce que maintenant ça sert a rien mais es ce que tu mange autre chose que du sang?

-Hum certain oui d’autre non, personellement je mange des gateaux de temps en temps.

-Cool demain j’ten apporte un, les gateaux c’est ma spécialité!Autre question es ce que le gout change ?

-Oui il change mais j’ai gouter que trois diferent,humain,fée et loup-garous mon préférer reste l’humain mais mes parent disent que le meilleur c’est celui de notre âme soeur moi je suis jeune donc je sais pas. Mais certain vieux vampire dise que c’est ton sang celui de la race des Mittetio mais ceul deux personne y on gouter car vous êtes impossible a trouver donc personne ne sais vraiment.

Je tresaille.

-Mais vous les tuer ou il reste vivant?fis-je la peur au ventre

Il prend ma main pour me rasurrer.

-Non t’inquiète pas, on les tue pas. Ils on juste un mal de crane le lendemain.

-Ah ok mais en générale vous viver plus longtemp ou moins longtemp que les humains?

-Les vampires vivent entre huigh-cent et mille ans, les fées c’est pareil,les loup-garous peuvent vivre jusqu’a mille ans, les chat,lion ect…garous pareil les elfe un peu moins mais ta race peu vivre jusqu’a mille deux cent ans c’est le plus posible, les autre espèce vivent autant que les humain vers les quatre-vingt ans

-C’est cool au moin en mille ans je pourais réaliser tout mes rêve il y en a plusieur de réaliser de genre voir une licorne!Maintenent je sais que tout est posible!

-Ouais enfin pas tout moi ce que je veut c’est que tout les monde sachent que on existe mais les humains auraient peur de nous enfin surtout des vampires mais j’aimerais en rencontré.

-Bah si on a le droit de sortir demain on pourais aller voir mes amies je pourait te les présenter enfin si on peut sortir.

-Oui ça serais cool mais il n’auront pas peur de moi parce que avec sa,ils ouvre la bouche pour fair voir ses canines, ils vont fliper!

-Bah on dit que un chirugien t’a fais sa, on sais tout faire maintenant avec la chirurgie donc ça va passer crème!

-Oui mais il y a les hunters ils te cherche.

-Je sais mais maintenant je sais voler donc c’est bon. Mais pour toi je sais pas!

-Moi aussi je sais voler! déclare t-il.

-Eh ben voila… Tu sais voler?

-Bah oui! Donc c’est bon demain on peut y aller mais on y va avec d’autre personne ou pas?

Soudain on entendi un graquement d’une branche un loup apparais s’approchant doucement mais une voie sort de cette gueule de loup et nous dit

-J’aimerais venir avec vous si vous voulais bien.

Je reconnait cette voix c’est celle d’Aggripa

-Euh d’acord.Mais pourquoi tu veut partir avec nous ?

-Je n’est jammais vu le monde exterieur et mon père ne veut pas donc je me dit que je pourrais venir avec vous histoire de faire connaisance!!Vous parter a qu’elle heure et qu’elle point de rendez-vous?

-Euh je sais pas chez moi j’habite prése de chez Céleste a huig heure et demi.

-Ok a demain alors,et elle disparue

-Bon ,commence Liam, qui d’autre?

-Je sais pas, on demande a Céleste?

-OK t’as ton portable?

-Euh en faite je les laisser chez moi car je ne voulais pas que mes parent m’apelle…

Je ne peut pas finir ma phrase c’est trop dur je m’asoie par terre et mis mes mains sur mon visage, je lache un sanglot. Liam s’acroupi et me prend dans ses bras et me dis doucement

-Je sais que c’est dur mais il faut que tu soit forte et je sais que tu l’es.

Je respire contre son épaule il sent bon mais il a un soupson de sang derière mais j’aime son odeur c’est mon ami, je le sais

Je m’ecarte de lui et le regarde ses yeux ne sont pas si rouge de près je pense que selon sont humeur ils changent de couleur

-Il faudra t’acheter des lentille aussi,dis-je en retenent mes larmes

-Ah oui c’est vrai mais qu’elle couleur?

-Je pense que marron ça t’irais bien!

-Va pour marron,aller vient je te ramenne chez toi.

Nous nous levont puis marchont vers chez moi sa main et sur mon épaule nous marchont côte a côte lui a gauche moi a droite. Nous arivames chez moi et je lui dit d’entré quelque minutes

-Attend moi je vais chercher un truc je revient.

Je redesendi quelque secondes plus tard avec sa veste qu’il m’avais preter le première fois qu’on s’est rencontre

-Tien ta veste j’avais oublier de te la rendre

-Merci je l’avais oublier bon j’y vais mes parent vont s’inquieter a demain

Il m’enbrasse sur la joue et je fis de même

-A demain

Il sortis puis je fila a la douche je fus rapide puis j’entre dans ma nouvelle chambre qui avais un lit deux place, deux table de nuit, un buraux et une armoire je renge mes afaire a leur place puis m’installa dans mon lit et m’endormit en pensant a demain a retrouver mes amies

Le lendemain matin mon reveil sonna a six et demi heure pour que j’ai le temp de me preparer et de faire un gateau que j’avais promit la veille a Liam pendant que le gâteau cuit j’en profite pour me prepare je prit mon sac avec un peu d’argent plus d’autre chose. Quand j’eu fini on sonna a la porte j’allais ouvrir c’étais Liam qui s’exclame

-Whaaa mais c’est ici que sa sent bon!

-Bah j’ai fait un gâteau comme je te l’ai dit hier tu aime les fraises?

-J’adore!

-Bon vu que t’es la tu va m’aider pour le glasage!

-Oh moi je fait rien je sais pas cuisiner je vais tout faire ratée je préfere pas!

-Si je te montre et tu fais après sa marche?

-Bon ok mais si il est ratée je t’aurais prévenu.

-Mais non il sera réusit.

Je me dirige vers le four ou le gateau avais finit de cuire je le sortit du four le posa sur la table et le démoula puis je me tourne vers Liam et lui lance mon gant sur la tête et lui montre l’acroche ou le ranger et dis

-Lave toi les mains et comences a couper les fraises en deux et trois d’entre elle en rondelle mais avant cela lave les.

-Tu veut que je lave les fraises?

-Tu les passe sous l’eau quoi pour enlever les bacteries moi je mocupe de la chantillie.

-Ok.

Je prépare la chantillie tranquillement lui quant il eu finit de couper les faises je le vis en train d’en prendre une pour la manger je lui donne une petite tape sur le bras et lui dis

-Non, t’en mange pas maintenant soit tu en mange une et pas de gateau soit t’en mange pas et tu prend du gateaux c’est toi qui voit

-Mais c’est pas juste coment tu fais pour ne pas en manger?

-Je me dis que je peut attendre et que de toutes façon si on les utilise pas tout je pourais en manger après

Nous finisâmes le glasage et il reste deux bout de faises et un peu de chantillie il me dit

-La on peut les manger quand même?

-Oui la on peut!

Je pris ma fraises et un peu de chanillie et mange le tout ils fit de même puis on sonna a la porte je crit d’entre et Céleste accompagner d’Aggripa entrent Céleste jette un coup d’oeil vers le gâteaux et dis

-Et bien ce gâteau je vais en faire une boucher!

-Euh… Je sais pas vous mais moi je ne mange pas un gâteaux comme ça le matin. On va les rejoindre cette aprés midi donc le gâteau on le mange ce midi pour le déserd. Je vous laisse en compagnie de ce gâteaux je vous prévient celui qui en mange il vient pas d’accord?

Je me dirige vers mon téléphone et appela touts mes amis pour leurs dire que je vient au lycée cette aprés-midi. Quand j’eu fini je retourne dans mon salon et découvri que personne n’avais toucher au gâteaux je me dirige vers mon canapé pour m’asoir a côté de Céleste a ma grand surprise Fallone étais là en train de parler a Aggripa

-Bon tout est ok on les rejoins a quinze heures un quard au lycée.

Tout le monde se redit au mot »lycée ».

-Ne vous inquiétez pas personne ne croient au être surnaturel vous n’allez pas vous faire repérer. Au fait Fallone tu te souvient de Louïse celle qui nous critiquais et ben elle le fait toujours enfin pour moi je m’en fous mais même si t’es partit elle continus pour toi on dirait que sa l’amuse.

-Ouais mais aujourd’hui on va lui donner une bonne leçon!

Midi ariva trés vite après que Liam soit revenu (il a été manger son plat ) nous dégustâmes le gâteaux que tout le monde trouva bon et nous sortons de chez moi allant vers la sortit du camp entre temps ils me demander ce que les choses diverse de la ville signifier comme une boulangerie ou un magasin ou un paneaux je leurs disais et souvent ils disais que cela ne servais a rien. Nous arivâmes devant l’école la sonnerie retentit deux minutes après je vis mes amis et me dirige vers eu en les prenant dans mes bras mais Liam eu l’air un tantinet jaloux quand je serais Victor puis je les présentais. Mais un club de filles ayant repérer Liam elles se dirigent vers lui comme des poule autour d’un tas de graines (un tas de graines mangeur de poule si on peut dire)

-Euh bonjour euh …

Le voyant galérer avec les poules je vient vers lui et dis au filles.

Je l’enbrasse sur la joue en fassant semblant de l’enbrasser vraiment, il rougit et je dit.

-Je voit que tu as du sucset mais rapelle toi que je suis a deux mètre, je me tourne vers les filles et leur dit tout en possant ma tête sur l’épaule de mon « petit ami »,et les filles je vous présente Liam mon copain, je l’entraine loing d’elles et dis.

-Eh bien t’es un vampire et tu sais pas argumenter devant ta bouffe et ben mon vieux il faut t’entrainer!

-Comment tu fais pour être aussi crédible?

-J’ai fais du théatre je joue beaucoup de scène. Bon jamais des comme celle la mais il faut un début a tout comme on dit!

-Tu sais faire tout se que je ne sais pas il y a t’il une chose que je sais faire et pas toi?

-Euh… Oui tu sais boire du sang pas moi!

Il rit.

-Euh et juste es ce que tu as un vraie copain parce que si c’es le cas il faut lui dire que c’est pas vraie!

-Pourquoi tu veut que se soit pas vraie?

Ma question est un peut a double tranchant.

-Bien sur que non j’aimerais tant que se soit vraie…

Il s’interonpit réalisant ce qu’il venais de dire je sourit et il reprant

-Pitier dis moi que tu n’a pas entendu.

-D’accord j’ai pas entendu!

-C’est vrai?

-Hummm… Non mais comme tu me la demander je lai dit!

Soudain, Céleste arriva, sortie de nul-part.

- »Vous parlez de quoooiiii? »

Je me rendis compte que Liam et moi étions très proche. Trop proche. Je reculai rapidement pour ne pas que Céleste s’invente quelque chose.

- »Céleste, t’étais où? »

Elle pris un air dégoûté.

- »Bah, j’ai exploré le peu de coins verts qu’il y a dans le lycée et je peux te dire que les fleurs sont juste affreuses!

-Tu sais Céleste, je connais mon lycée mieux que toi…

-Ah au fait, je crois que ta copine là, celle qui lit dans les pensées, elle a un truc à te dire… Elle a pas voulu me dire quoi, mais ça avait l’air hyper urgent. »

Je jetai un regard vers Liam, pour lui dire que je devais y aller. Je me dirigeai vers l’entrée, où était restée Fallone.

- »Fallone! »

Celle-ci, au son de ma voix, se précipita vers moi et m’aggripa fermement les bras.

- »Leïla, on peut pas rester ici!!! »

Fallone suffoquait et transpirait, comme si elle était prise d’une panique immense, ce qui était d’ailleurs le cas.

- »Attends, explique toi! Et d’abord, calme-toi d’accord? »

Je retirai doucement ses mains de mes bras et mis les miennes sur ses épaules pour la rassurer. Fallone repris son souffle. Elle était vraiment comme un vrai chat.

- »Ecoute: ton frère, il est intelligent! Il se doutais que tu retournerais ici, alors il a ordonné aux hunters de surveiller le bâtiment. Oh mon dieux! Ils nous ont sûrement déjà repérés! Dans le monde des humains, nous sommes non seulement sans sécurité, mais non ne pouvons également pas utiliser nos pouvoirs! Nous aurons de GROS problèmes si des humains découvrent qui on est…

-Il faut appeler tout le monde. Je vais les chercher. Toi, reste ici.

-Non! C’est avant tout toi Leïla que les hunters recherchent! Je vais aller les chercher!

-Fa… »

Je n’eu pas le temps de répliquer; Fallone était déjà partie.

Mittetio: Chapitre 9

Chapitre 9:  Changement de situation

   Finn se prépara à tirer une seconde fois. Cette fois-ci, je n’y échapperais pas.

Soudain, une petite alarme sur la valisette de Finn se déclencha. Finn râla, puis, rangea son arme.

-”T’as de la chance Leïla, mais crois moi, la prochaine fois, je ne t’épargnerais pas!”

Il repartit en grognant. Affolée, je me tournai vers M. Vegeta qui était souffrant. Il me dit doucement:

-”Des fleurs médicinales, des graines de vie, et un peu d’eau tu te souviens? Ce sont les ingrédients pour fabriquer une potion anti-poison…”

Je me rappelai soudainement que nous en avons parlé en cours, mais je n’écoutais pas et ne savais pas que ces ingrédients servaient à concocter une potion anti-poison! Je devais rapidement trouver ces ingrédients pour soigner M. Vegeta qui m’avait sauvé.

-”Où trouve-t-on tout ça?”

-”Tu peux trouver tout ça dans mon amphithéâtre…”

M. Vegeta devait se forcer pour pouvoir parler; sa voix était faible et son visage affichait une expression de douleur. A vrai dire, je ne savais pas où est-ce que l’on était et où était l’amphithéâtre de M. Vegeta, et je ne voulais pas trop poser lui poser de questions. Finn avait dit que les effets du poison agissaient rapidement, et que M. Vegeta tiendrai environ cinq minutes; je n’avais pas de temps à perdre. Mais même si je savais où se trouvais l’amphithéâtre, je n’y serrais jamais arrivé à temps. Je fermai les yeux pour mieux réfléchir. Je devais agir, et vite. Puis, une merveilleuse idée me vînt à l’esprit: utiliser mon pouvoir.

Alors, je me concentrai et pensai à l’animal en lequel je voulais me transformer. Comme la dernière fois, je sentis mes os changer de forme, ma peau se recouvrir… puis, je rouvris les yeux.

J’ eu la même sensation que lorsque j’étais devenu un oiseau, mais je me sentais moins légère, plus forte, et aussi plus grande. J’ouvris mes ailes pour prendre mon envol et découvris que celles-ci étaient immenses. Je ne pris pas le temps de chercher en quoi je m’étais transformer et je m’envolai haut dans le ciel pour pouvoir localiser l’amphithéâtre. Je n’ eu pas de ma à le trouver, alors, je descendis en piqué vers celui-ci. Je cherchai rapidement où pouvaient se trouver les fleurs, les graines, et aussi un peu d’eau. Au bout de quelques secondes, j’ apperçus un petit vase avec soigneusement noté dessus “potion anti-poison”. M. Vegeta s’en était sûrement servi lors du cours de ce matin. Je m’en empara habilement avec mes serres en prenant garde à ne pas renverser son contenu.

Je m’empressai de retrouver M. Vegeta pour lui donner la potion. Je n’ eu pas de mal à le trouver et lorsque j’ eu atterris, j’ai repris ma forme humaine et lui ai donné la potion.

-”Tu… as été rapide… Bien. Verse… une dose là où… j’ai été touché…”

Il semblait encore plus souffrant que lorsque je suis partie. Sans poser de question, je fis ce que M. Vegeta venait de dire.

-”Et maintenant?”, dis-je à celui-ci.

-”Il faut attendre… Le liquide nettoie toute trace de poison… dans mon corps… ha ha… je vois que… tu n’as pas bien écouté… le cours!”

Encore une fois, il s’efforça de me sourire. Pour le rassurer, je lui souris en retour. Enfin, Mme Rhood arriva. A la vue de M. Vegeta qui était à terre, elle s’affola.

-”Par tous les saints, M. Vegeta, vos élèves sont venus me voir en courant et m’ont dit que vous aviez été attaqué! Vous allez bien?”

-”Oui…”

Pour ne pas qu’il se force à parler, je parlai à sa place:

-”En effet, notre groupe a été attaqué par le hunter. M. Vegeta a été touché d’une balle empoisonnée, alors, je lui ai donné une dose de potion anti-poison.”

-”Ah je vois… Je vais directement appeler l’infirmerie. Vous, … Leïla, vous m’accompagnerais dans mon bureau pour m’ expilqué en détail ce qu’il s’est passé. M. Vegeta ne semble pas en état de parler et les autres élèves n’ont pas vu la scène jusqu’à la fin.”

-”Oui madame.”

Je fus d’abord rassurée pour M. Vegeta, puis, je réfléchis à comment j’allais raconter ce qu’il s’était passé à Mme. Rhood.

Mme.Rhood m’emmena dans son bureau et, comme convenu, je lui expliquai toute la scène. Une foi ceci terminé, je pu retourner dans ma maison.

A ma grande surprise, je découvris en ouvrant la porte du bureau, Liam ainsi que Céleste. Rassurée à la vue de ces visages, je m’exclama:

- »Les amis mais que faite vous là? « 

- »M.Vegeta nous a prévenu pour ton frère et pour tes parents nous sommes désolé. », fit Liam en baissant les yeux.

- »Je ne sais pas,… Il n’y a pas de mot pour décrire ce que je ressent.

- »Ne t’inquiète pas, moi je sais ce que tu ressens, fit Céleste en me prenant la main. J’ai perdu mon père lorsque j’étais plus jeune. J’ai eu beaucoup de mal à accepter sa mort, mais crois moi, le meilleur remède, c’est les amis. D’ailleurs, je voulais te dire désolé,… Tu sais, pour tout à l’heure… J’ai été stupide…

- »Et si on allait faire un tour, pour se changer les idées hein?, proposa le vampire.

- »Merci, mais je préfère rentrer je…. »

Soudain, un cri aigu perça les airs.

- »Au secours!!! aidez-moi!!! »

A ce moment précis, mon instinct me transforma en un immense animal. Je ne savais pas exactement lequel, mais je me doutais bien que ce n’était pas un animal très amical. Je m’élança vers la direction d’où provenait le cri à grande enjambées en laissant Liam et Céleste derrière. Un nouveau cri retentit, plus fort encore. C’était celui d’une jeune fille.

Une fois la forêt traversée, je finit par arriver devant un petit café. Là, quatre hommes étaient en train d’agresser la jeune fille qui avait crié à l’aide.

En m’entendant arriver, les hommes se tournèrent vers moi et à ma vue, un des quatre hommes s’évanouit et deux autres prirent la fuite, apeurés. Le dernier s’empara d’un couteau sur une des tables de la terrasse et commença à l’agiter devant moi pour me faire reculer. Mais je n’étais pas intimidée par ce geste, et d’un grand coup de patte, je désarmai l’agresseur. Ce dernier finit par comme ses coéquipiers, prendre la fuite.

Je me dirigeai vers la jeune fille. Celle-ci n’avait pas quitté les yeux de la scène et me regardait avec de grands yeux ronds. Je n’eu pas de doutes lorsque je croisai son regard. Alors, je lui fit signe de monter sur mon dos, ce qu’elle fit sans poser de questions.

Je regagnai alors le camp où m’attendaient mes amis. Ceux-ci restèrent bouche bée en voyant la fille sur mon dos. Je m’accroupi pour qu’elle puisse descendre, puis, je repris ma forme humaine. J’observai la fille: lorsque nous avons passé la porte du camp, deux oreilles ainsi qu’une queue étaient apparus sur le corps de celle-ci. Elle était mi-chat mi-humaine. Ses yeux étaient marron noisette, avec un léger contour doré. Cela faisait une éternité que je n’avait pas vu ces yeux. C’étaient ceux de mon amie d’enfance. Je m’écriai:

- »Fallone, c’est bien toi? »

La fille leva la tête et son regard croisa à nouveau le mien.

- »Oui c’est moi et tu es bien Leïla?! Cela fait une éternité que je te cherche! Que c’est bon de te revoir! J’avais appris que tu avait intégré le camp, mais je ne savais pas que tu étais une Mittetio!

- »Oui, mais je t’expliquerai ça plus tard… Au fait, tu me cherchais? « 

Soudain, Céleste s’écria. J’avais totalement oublié sa présence.

« Heu, on pourrait avoir quelques petites explications?, fit elle en dévisageant Fallone.

-Vous n’avez pas entendu? Demandai-je intriguée.

-Entendu quoi?, répondit Céleste.

-Elle a apelé au secours!

-Mais c’est qui? Vous vous connaissez? »

Je me tournai vers Fallone, puis vers Céleste et Liam. Je lançai en direction de ceux-ci:

« Mes amis, je vous présente Fallone, une amie d’enfance! »

12345



Clan Des Cinglés, Blog |
laclassedesouricette2 |
People always leave |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Diego Domínguez france
| Ineshacks
| Cerisetta